L’article du jour est un peu particulier. D’abord parce que c’est le mariage d’une amie à moi pour qui j’ai fait quelques photos. Et ensuite parce que ce mariage a eu lieu sur une petite île en Thaïlande, ça n’arrive pas tous les jours un moment pareil !

Laetitia a imaginé beaucoup de choses pour cette journée si particulière, elle a plein de tuyaux pour ceux qui voudraient organiser un mariage un peu fou comme le sien, à l’étranger, avec tous les avantages et inconvénients que cela comporte.

(Et vous aussi n’hésitez pas à partager vos photos avec nous : contact@unbeaujour.fr)

“Xavier et moi nous avons attendus bien longtemps avant de nous marier puisque nous sommes ensembles depuis 14 ans. Simplement parce qu’on n’en a pas eu envie dans un premier temps, et puis au fil du temps on s’en était fait une idée assez particulière et pas évidente à concrétiser; un mariage – vacances, sur une île en Thaïlande.

Il fallait le lieu, nous l’avons trouvé 8 mois avant, et avons tout organisé autour d’un grand jardin et un bout de plage à un peu plus de 12 000 km de Paris.

Le thème a été choisi en fonction de cette situation, avec une nature très présente, très verte, et beaucoup de fleurs exotiques ( oiseaux de paradis, orchidées .. ). Pour le reste, on est parti sur des éléments de déco simples demandés sur place, qui restaient en phase avec l’esprit du lieu, et fabriquées sur place; de papier ou de la fibre naturelle, des ombrelles blanches, une jolie cage à serins en bois, des lanterneaux en papier de riz, et les fameuses maxi lanternes qu’on allume et qu’on lâche dans le ciel. J’y tenais beaucoup. De jolis trésors d’artisanat.

L’article du jour est un peu particulier. D’abord parce que c’est le mariage d’une amie à moi pour qui j’ai fait quelques photos. Et ensuite parce que ce mariage a eu lieu sur une petite île en Thaïlande, ça n’arrive pas tous les jours un moment pareil !

Laetitia a imaginé beaucoup de choses pour cette journée si particulière, elle a plein de tuyaux pour ceux qui voudraient organiser un mariage un peu fou comme le sien, à l’étranger, avec tous les avantages et inconvénients que cela comporte.

(Et vous aussi n’hésitez pas à partager vos photos avec nous : contact@unbeaujour.fr)

“Xavier et moi nous avons attendus bien longtemps avant de nous marier puisque nous sommes ensembles depuis 14 ans. Simplement parce qu’on n’en a pas eu envie dans un premier temps, et puis au fil du temps on s’en était fait une idée assez particulière et pas évidente à concrétiser; un mariage – vacances, sur une île en Thaïlande.

Il fallait le lieu, nous l’avons trouvé 8 mois avant, et avons tout organisé autour d’un grand jardin et un bout de plage à un peu plus de 12 000 km de Paris.

Le thème a été choisi en fonction de cette situation, avec une nature très présente, très verte, et beaucoup de fleurs exotiques ( oiseaux de paradis, orchidées .. ). Pour le reste, on est parti sur des éléments de déco simples demandés sur place, qui restaient en phase avec l’esprit du lieu, et fabriquées sur place; de papier ou de la fibre naturelle, des ombrelles blanches, une jolie cage à serins en bois, des lanterneaux en papier de riz, et les fameuses maxi lanternes qu’on allume et qu’on lâche dans le ciel. J’y tenais beaucoup. De jolis trésors d’artisanat.

L’article du jour est un peu particulier. D’abord parce que c’est le mariage d’une amie à moi pour qui j’ai fait quelques photos. Et ensuite parce que ce mariage a eu lieu sur une petite île en Thaïlande, ça n’arrive pas tous les jours un moment pareil !

Laetitia a imaginé beaucoup de choses pour cette journée si particulière, elle a plein de tuyaux pour ceux qui voudraient organiser un mariage un peu fou comme le sien, à l’étranger, avec tous les avantages et inconvénients que cela comporte.

(Et vous aussi n’hésitez pas à partager vos photos avec nous : contact@unbeaujour.fr)

“Xavier et moi nous avons attendus bien longtemps avant de nous marier puisque nous sommes ensembles depuis 14 ans. Simplement parce qu’on n’en a pas eu envie dans un premier temps, et puis au fil du temps on s’en était fait une idée assez particulière et pas évidente à concrétiser; un mariage – vacances, sur une île en Thaïlande.

Il fallait le lieu, nous l’avons trouvé 8 mois avant, et avons tout organisé autour d’un grand jardin et un bout de plage à un peu plus de 12 000 km de Paris.

Le thème a été choisi en fonction de cette situation, avec une nature très présente, très verte, et beaucoup de fleurs exotiques ( oiseaux de paradis, orchidées .. ). Pour le reste, on est parti sur des éléments de déco simples demandés sur place, qui restaient en phase avec l’esprit du lieu, et fabriquées sur place; de papier ou de la fibre naturelle, des ombrelles blanches, une jolie cage à serins en bois, des lanterneaux en papier de riz, et les fameuses maxi lanternes qu’on allume et qu’on lâche dans le ciel. J’y tenais beaucoup. De jolis trésors d’artisanat.

Et comme il fallait bien que j’y apporte une touche personnelle, ça ne me paraissait pas impossible du tout de transporter et faire transporter des petites choses par nos invités ( dont le champagne, aussi ! ). On a misé sur des éléments qui supporteraient le trajet, donc légers, peu onéreux, avec beaucoup d’effet. Les origamis, entre autre semblaient se plier très bien à la contrainte. Ah ah. :)

En précisant un peu plus la déco voyageuse, on s’est inspirés des sites de mariage en ligne (comme Un beau Jour pour toutes ses idées), très peu des magazines.

J’ai porté beaucoup d’importance au papier, qui était un peu le fils conducteur des matériaux, les faire parts et autres pièces graphiques étaient faits avec plusieurs papiers différents blancs ou recyclés ( Rougié et Plé et autres papeteries.. ), de l’encre turquoise/émeraude seulement ( la mer ! ), ces couleurs nous ont semblées être bien appropriées.

Les origamis ont été réalisés à partir de papier blanc standard pour que tout le monde en trouve facilement, et d’autres motifs pour la table venaient entre autres de la boutique de Adeline Klam ( Paris 16 eme ). Du gonflable aussi avec des ballons blancs et bleus géantissimes de la boutique en ligne Olévents ( www.olevents.fr/ ).

Et un chemin de table en soie naturelle bleue/verte ( Marché saint Pierre à Paris ). Des feutre et de l’encre alimentaire pour les desserts. ( http://www.themadeco.fr/fr/ )

Un ami m’a aussi rapporté de très beaux éventails Coréens de Séoul et un autre ami du papier japonais de Tokyo.

Pas de thème vestimentaire particulier, j’avais précisé que des vêtements colorés, qui claquent, étaient l’idéal au cas ou le ciel serait gris et un peu triste. La chemise hawaïenne était autorisée pour les hommes ..

Quand on organise un mariage à l’étranger, beaucoup de choses dépendent du lieu et surtout des gens qui vous reçoivent et organisent.

D’après notre expérience, le plus difficile a été l’acheminement des invités de Paris jusqu’à l’hôtel, de plus que la plupart ne connaissait pas la destination exacte.

On a d’abord sondé dès le début notre entourage proche pour savoir s’il irait aussi loin pour des vacances au soleil, au milieu des lesquelles il y aurait biensûr notre mariage.

Réponses positives pour tout le monde, sauf exceptions.

C’est là qu’on a eu beaucoup de mal à expliquer notre projet à des agences de voyage pour groupes qui voulaient nous vendre des packages tout compris et non des vols secs avec un tarif de groupe correct. Quant aux réponses directes des compagnies aériennes, n’en parlons même pas. C’est simplement quelque chose qui ne se fait pas, et on a bien senti qu’on ne savait que faire de notre demande, au mieux nous avions des tarifs onéreux, au pire notre demande était ignorée. C’est bien dommage qu’il n’y est rien de prévu dans ce cas là.

Le mieux restait alors d’aller à la pêche aux billets individuels sur internet, on n’a pas pu conseiller mieux au niveau tarif.

On a quand même trouvé une agence qui acceptait de nous vendre une vingtaine de billets groupés, mais la compagnie aérienne choisie nous a honteusement raqueté pour une soi-disant hausse de carburant et nous étions coincés .. Impossible de tout annuler à un mois seulement du départ ! Voilà je tenais à avertir les gens sur ce genre de pratique qui se font justement sur les groupes. C’est scandaleux.

Ceci a donc compliqué cela; à la sortie des avions nous avons dû récupérer nos invités dispatchés dans les vols, et alors là ce fut un sympathique petit casse tête. Heureusement, l’hôtel a pu s’occuper de trouver minibus et bateaux pour les presque 70 personnes que nous étions. Ca s’est quand même très bien passé au final. D’après ce qu’on a retenu, il n’y a donc pas de recette pour le transport, c’est à chacun de faire du mieux qu’il peut pour aider chacun t et ne laisser personne de côté à l’arrivée ! ( quand bien même la personne connait le nom et l’adresse de là ou elle se rend ).

Ensuite, la communication est importante et dépend vraiment de votre interlocuteur, mais dans notre cas, tout s’est très bien passé. Comme nous avions découvert le resort quelques mois avant, nous avions aussi pu discuter avec le gérant qui est français. Ca a aidé dans notre choix, et même si nous étions le premier gros mariage, l’hôtel avait déjà organisé des évènements et c’est cela qui nous importait; ils savaient gérer un groupe.

J’envoyais des fiches avec des images pour être la plus claire – et simple – possible, que les copains me commentaient, pour me dire si justement, c’était claire et simple.

A part quelques détails réglés sur place, le gros a été “bouclé” avant le départ, par mails de toutes les couleurs, par images, par téléphone. Très important pour nous de pouvoir se détendre un peu en arrivant.

Et même si bien géré, on ne peut pas attendre d’un mariage à l’étranger la même chose que d’un mariage en France. Certaines choses ne seront pas tout à fait réalisées exactement comme vous le souhaitez, car les intervenants locaux n’ont pas forcément autant de choix que chez nous, ou n’ont pas la même vision des choses, culture différente oblige. J’ai fait modifié des choses, comme l’emplacement de l’arche fleurie, les guirlandes dans les cocotiers ( très multicolores, très Noël ), et même mon bouquet.

On ne peut pas avoir un contrôle à 100%, et même avec un wedding planner. Il nous a manqué des détails, que je ne voulais pas lâcher au début, et qui n’ont pas trouvé leur place. Au final personne n’a rien vu et j’ ai surtout vu que les gens s’amusaient bien..

Le choix du lieu est faussement simple.

Les gens vont y passer non pas une journée mais une semaine. Il faut qu’il convienne à peu près à tous, et il faut penser d’abord aux familles; aux besoins des enfants, à ce qu’on peut trouver sur place ou ce que les parents doivent apporter ( la nourriture surtout ), à la santé; s’il y a des vaccins à prévoir, un médecin et un hôpital sur place.

Dans le cas de ce petit resort, on n’a pas choisi uniquement sur coup de coeur, tout semblait convenir; le cadre hypnotique, la jolie piscine et la plage déserte, mais aussi la diversité des activités et excursions.

Nous redoutions tellement du mauvais temps ( la période choisie était à cheval entre la fin de la mousson et le début de la saison sèche les averses sont donc encore fréquentes – et la plupart des hôtels n’accueillent pas de groupe pendant la haute saison, question de remplissage .. ) qu’on avait demandé films et jeux à apporter, mais heureusement ils n’ont servi que pour animer les soirées. Ouf.

La semaine a été bien animée justement, et ce qui a été super, c’est le fait que tout le monde s’est rencontré quelques temps avant, dans l’avion, sur le bateau, autour d’un maï taï .. du coup à table, il y avait une bonne ambiance tout de suite et on a trouvé ça top !

Un avantage aussi de se marier sous les tropiques, même si on a eu droit à une méga averse avant la cérémonie, est que le temps reste chaud quoi qu’il arrive. Le bain de minuit a eu beaucoup de succès je crois.

La cadre a joué son rôle de cadre idyllique pour les couples et relaxant pour tous. Pas de soucis de gens en retard aussi.

Parmi tous les autres avantages, on peut encore citer soleil, mer, jus de fruits frais, grillades, mobilette en short, jolies photos souvenir, coucher de soleil magnifique, fleurs dans les cheveux, étoiles filantes, poissons arc-en-ciel et vous devinez de quoi je parle.

Ça a été aussi l’occasion pour mal de personnes de faire un grand voyage, comme nos parents, les jeunes, les moins jeunes, qui ont été de suite rassurés de partir en groupe.

Au final, on n’a eu que des bons échos, des remerciements en paquet et les invités sont rentrés tous ravis de ce voyage. On est d’accord pour dire qu’on a eu raison d’aller au bout, et que ça reste notre meilleure semaine avec tous !

Quelques infos :

Lieu : Kao Yao Island Resort

Photos : Eleonore Bridge et quelques amis

Tenue des mariés : Laurent Kapelski

Chaussures : Jonak

Papiers origami : Adeline Klam

Et comme il fallait bien que j’y apporte une touche personnelle, ça ne me paraissait pas impossible du tout de transporter et faire transporter des petites choses par nos invités ( dont le champagne, aussi ! ). On a misé sur des éléments qui supporteraient le trajet, donc légers, peu onéreux, avec beaucoup d’effet. Les origamis, entre autre semblaient se plier très bien à la contrainte. Ah ah. :)

En précisant un peu plus la déco voyageuse, on s’est inspirés des sites de mariage en ligne (comme Un beau Jour pour toutes ses idées), très peu des magazines.

J’ai porté beaucoup d’importance au papier, qui était un peu le fils conducteur des matériaux, les faire parts et autres pièces graphiques étaient faits avec plusieurs papiers différents blancs ou recyclés ( Rougié et Plé et autres papeteries.. ), de l’encre turquoise/émeraude seulement ( la mer ! ), ces couleurs nous ont semblées être bien appropriées.

Les origamis ont été réalisés à partir de papier blanc standard pour que tout le monde en trouve facilement, et d’autres motifs pour la table venaient entre autres de la boutique de Adeline Klam ( Paris 16 eme ). Du gonflable aussi avec des ballons blancs et bleus géantissimes de la boutique en ligne Olévents ( www.olevents.fr/ ).

Et un chemin de table en soie naturelle bleue/verte ( Marché saint Pierre à Paris ). Des feutre et de l’encre alimentaire pour les desserts. ( http://www.themadeco.fr/fr/ )

Un ami m’a aussi rapporté de très beaux éventails Coréens de Séoul et un autre ami du papier japonais de Tokyo.

Pas de thème vestimentaire particulier, j’avais précisé que des vêtements colorés, qui claquent, étaient l’idéal au cas ou le ciel serait gris et un peu triste. La chemise hawaïenne était autorisée pour les hommes ..

Quand on organise un mariage à l’étranger, beaucoup de choses dépendent du lieu et surtout des gens qui vous reçoivent et organisent.

D’après notre expérience, le plus difficile a été l’acheminement des invités de Paris jusqu’à l’hôtel, de plus que la plupart ne connaissait pas la destination exacte.

On a d’abord sondé dès le début notre entourage proche pour savoir s’il irait aussi loin pour des vacances au soleil, au milieu des lesquelles il y aurait biensûr notre mariage.

Réponses positives pour tout le monde, sauf exceptions.

C’est là qu’on a eu beaucoup de mal à expliquer notre projet à des agences de voyage pour groupes qui voulaient nous vendre des packages tout compris et non des vols secs avec un tarif de groupe correct. Quant aux réponses directes des compagnies aériennes, n’en parlons même pas. C’est simplement quelque chose qui ne se fait pas, et on a bien senti qu’on ne savait que faire de notre demande, au mieux nous avions des tarifs onéreux, au pire notre demande était ignorée. C’est bien dommage qu’il n’y est rien de prévu dans ce cas là.

Le mieux restait alors d’aller à la pêche aux billets individuels sur internet, on n’a pas pu conseiller mieux au niveau tarif.

On a quand même trouvé une agence qui acceptait de nous vendre une vingtaine de billets groupés, mais la compagnie aérienne choisie nous a honteusement raqueté pour une soi-disant hausse de carburant et nous étions coincés .. Impossible de tout annuler à un mois seulement du départ ! Voilà je tenais à avertir les gens sur ce genre de pratique qui se font justement sur les groupes. C’est scandaleux.

Ceci a donc compliqué cela; à la sortie des avions nous avons dû récupérer nos invités dispatchés dans les vols, et alors là ce fut un sympathique petit casse tête. Heureusement, l’hôtel a pu s’occuper de trouver minibus et bateaux pour les presque 70 personnes que nous étions. Ca s’est quand même très bien passé au final. D’après ce qu’on a retenu, il n’y a donc pas de recette pour le transport, c’est à chacun de faire du mieux qu’il peut pour aider chacun t et ne laisser personne de côté à l’arrivée ! ( quand bien même la personne connait le nom et l’adresse de là ou elle se rend ).

Ensuite, la communication est importante et dépend vraiment de votre interlocuteur, mais dans notre cas, tout s’est très bien passé. Comme nous avions découvert le resort quelques mois avant, nous avions aussi pu discuter avec le gérant qui est français. Ca a aidé dans notre choix, et même si nous étions le premier gros mariage, l’hôtel avait déjà organisé des évènements et c’est cela qui nous importait; ils savaient gérer un groupe.

J’envoyais des fiches avec des images pour être la plus claire – et simple – possible, que les copains me commentaient, pour me dire si justement, c’était claire et simple.

A part quelques détails réglés sur place, le gros a été “bouclé” avant le départ, par mails de toutes les couleurs, par images, par téléphone. Très important pour nous de pouvoir se détendre un peu en arrivant.

Et même si bien géré, on ne peut pas attendre d’un mariage à l’étranger la même chose que d’un mariage en France. Certaines choses ne seront pas tout à fait réalisées exactement comme vous le souhaitez, car les intervenants locaux n’ont pas forcément autant de choix que chez nous, ou n’ont pas la même vision des choses, culture différente oblige. J’ai fait modifié des choses, comme l’emplacement de l’arche fleurie, les guirlandes dans les cocotiers ( très multicolores, très Noël ), et même mon bouquet.

On ne peut pas avoir un contrôle à 100%, et même avec un wedding planner. Il nous a manqué des détails, que je ne voulais pas lâcher au début, et qui n’ont pas trouvé leur place. Au final personne n’a rien vu et j’ ai surtout vu que les gens s’amusaient bien..

Le choix du lieu est faussement simple.

Les gens vont y passer non pas une journée mais une semaine. Il faut qu’il convienne à peu près à tous, et il faut penser d’abord aux familles; aux besoins des enfants, à ce qu’on peut trouver sur place ou ce que les parents doivent apporter ( la nourriture surtout ), à la santé; s’il y a des vaccins à prévoir, un médecin et un hôpital sur place.

Dans le cas de ce petit resort, on n’a pas choisi uniquement sur coup de coeur, tout semblait convenir; le cadre hypnotique, la jolie piscine et la plage déserte, mais aussi la diversité des activités et excursions.

Nous redoutions tellement du mauvais temps ( la période choisie était à cheval entre la fin de la mousson et le début de la saison sèche les averses sont donc encore fréquentes – et la plupart des hôtels n’accueillent pas de groupe pendant la haute saison, question de remplissage .. ) qu’on avait demandé films et jeux à apporter, mais heureusement ils n’ont servi que pour animer les soirées. Ouf.

La semaine a été bien animée justement, et ce qui a été super, c’est le fait que tout le monde s’est rencontré quelques temps avant, dans l’avion, sur le bateau, autour d’un maï taï .. du coup à table, il y avait une bonne ambiance tout de suite et on a trouvé ça top !

Un avantage aussi de se marier sous les tropiques, même si on a eu droit à une méga averse avant la cérémonie, est que le temps reste chaud quoi qu’il arrive. Le bain de minuit a eu beaucoup de succès je crois.

La cadre a joué son rôle de cadre idyllique pour les couples et relaxant pour tous. Pas de soucis de gens en retard aussi.

Parmi tous les autres avantages, on peut encore citer soleil, mer, jus de fruits frais, grillades, mobilette en short, jolies photos souvenir, coucher de soleil magnifique, fleurs dans les cheveux, étoiles filantes, poissons arc-en-ciel et vous devinez de quoi je parle.

Ça a été aussi l’occasion pour mal de personnes de faire un grand voyage, comme nos parents, les jeunes, les moins jeunes, qui ont été de suite rassurés de partir en groupe.

Au final, on n’a eu que des bons échos, des remerciements en paquet et les invités sont rentrés tous ravis de ce voyage. On est d’accord pour dire qu’on a eu raison d’aller au bout, et que ça reste notre meilleure semaine avec tous !

Quelques infos :

Lieu : Kao Yao Island Resort

Photos : Eleonore Bridge et quelques amis

Tenue des mariés : Laurent Kapelski

Chaussures : Jonak

Papiers origami : Adeline Klam

Et comme il fallait bien que j’y apporte une touche personnelle, ça ne me paraissait pas impossible du tout de transporter et faire transporter des petites choses par nos invités ( dont le champagne, aussi ! ). On a misé sur des éléments qui supporteraient le trajet, donc légers, peu onéreux, avec beaucoup d’effet. Les origamis, entre autre semblaient se plier très bien à la contrainte. Ah ah. :)

En précisant un peu plus la déco voyageuse, on s’est inspirés des sites de mariage en ligne (comme Un beau Jour pour toutes ses idées), très peu des magazines.

J’ai porté beaucoup d’importance au papier, qui était un peu le fils conducteur des matériaux, les faire parts et autres pièces graphiques étaient faits avec plusieurs papiers différents blancs ou recyclés ( Rougié et Plé et autres papeteries.. ), de l’encre turquoise/émeraude seulement ( la mer ! ), ces couleurs nous ont semblées être bien appropriées.

Les origamis ont été réalisés à partir de papier blanc standard pour que tout le monde en trouve facilement, et d’autres motifs pour la table venaient entre autres de la boutique de Adeline Klam ( Paris 16 eme ). Du gonflable aussi avec des ballons blancs et bleus géantissimes de la boutique en ligne Olévents ( www.olevents.fr/ ).

Et un chemin de table en soie naturelle bleue/verte ( Marché saint Pierre à Paris ). Des feutre et de l’encre alimentaire pour les desserts. ( http://www.themadeco.fr/fr/ )

Un ami m’a aussi rapporté de très beaux éventails Coréens de Séoul et un autre ami du papier japonais de Tokyo.

Pas de thème vestimentaire particulier, j’avais précisé que des vêtements colorés, qui claquent, étaient l’idéal au cas ou le ciel serait gris et un peu triste. La chemise hawaïenne était autorisée pour les hommes ..

Quand on organise un mariage à l’étranger, beaucoup de choses dépendent du lieu et surtout des gens qui vous reçoivent et organisent.

D’après notre expérience, le plus difficile a été l’acheminement des invités de Paris jusqu’à l’hôtel, de plus que la plupart ne connaissait pas la destination exacte.

On a d’abord sondé dès le début notre entourage proche pour savoir s’il irait aussi loin pour des vacances au soleil, au milieu des lesquelles il y aurait biensûr notre mariage.

Réponses positives pour tout le monde, sauf exceptions.

C’est là qu’on a eu beaucoup de mal à expliquer notre projet à des agences de voyage pour groupes qui voulaient nous vendre des packages tout compris et non des vols secs avec un tarif de groupe correct. Quant aux réponses directes des compagnies aériennes, n’en parlons même pas. C’est simplement quelque chose qui ne se fait pas, et on a bien senti qu’on ne savait que faire de notre demande, au mieux nous avions des tarifs onéreux, au pire notre demande était ignorée. C’est bien dommage qu’il n’y est rien de prévu dans ce cas là.

Le mieux restait alors d’aller à la pêche aux billets individuels sur internet, on n’a pas pu conseiller mieux au niveau tarif.

On a quand même trouvé une agence qui acceptait de nous vendre une vingtaine de billets groupés, mais la compagnie aérienne choisie nous a honteusement raqueté pour une soi-disant hausse de carburant et nous étions coincés .. Impossible de tout annuler à un mois seulement du départ ! Voilà je tenais à avertir les gens sur ce genre de pratique qui se font justement sur les groupes. C’est scandaleux.

Ceci a donc compliqué cela; à la sortie des avions nous avons dû récupérer nos invités dispatchés dans les vols, et alors là ce fut un sympathique petit casse tête. Heureusement, l’hôtel a pu s’occuper de trouver minibus et bateaux pour les presque 70 personnes que nous étions. Ca s’est quand même très bien passé au final. D’après ce qu’on a retenu, il n’y a donc pas de recette pour le transport, c’est à chacun de faire du mieux qu’il peut pour aider chacun t et ne laisser personne de côté à l’arrivée ! ( quand bien même la personne connait le nom et l’adresse de là ou elle se rend ).

Ensuite, la communication est importante et dépend vraiment de votre interlocuteur, mais dans notre cas, tout s’est très bien passé. Comme nous avions découvert le resort quelques mois avant, nous avions aussi pu discuter avec le gérant qui est français. Ca a aidé dans notre choix, et même si nous étions le premier gros mariage, l’hôtel avait déjà organisé des évènements et c’est cela qui nous importait; ils savaient gérer un groupe.

J’envoyais des fiches avec des images pour être la plus claire – et simple – possible, que les copains me commentaient, pour me dire si justement, c’était claire et simple.

A part quelques détails réglés sur place, le gros a été “bouclé” avant le départ, par mails de toutes les couleurs, par images, par téléphone. Très important pour nous de pouvoir se détendre un peu en arrivant.

Et même si bien géré, on ne peut pas attendre d’un mariage à l’étranger la même chose que d’un mariage en France. Certaines choses ne seront pas tout à fait réalisées exactement comme vous le souhaitez, car les intervenants locaux n’ont pas forcément autant de choix que chez nous, ou n’ont pas la même vision des choses, culture différente oblige. J’ai fait modifié des choses, comme l’emplacement de l’arche fleurie, les guirlandes dans les cocotiers ( très multicolores, très Noël ), et même mon bouquet.

On ne peut pas avoir un contrôle à 100%, et même avec un wedding planner. Il nous a manqué des détails, que je ne voulais pas lâcher au début, et qui n’ont pas trouvé leur place. Au final personne n’a rien vu et j’ ai surtout vu que les gens s’amusaient bien..

Le choix du lieu est faussement simple.

Les gens vont y passer non pas une journée mais une semaine. Il faut qu’il convienne à peu près à tous, et il faut penser d’abord aux familles; aux besoins des enfants, à ce qu’on peut trouver sur place ou ce que les parents doivent apporter ( la nourriture surtout ), à la santé; s’il y a des vaccins à prévoir, un médecin et un hôpital sur place.

Dans le cas de ce petit resort, on n’a pas choisi uniquement sur coup de coeur, tout semblait convenir; le cadre hypnotique, la jolie piscine et la plage déserte, mais aussi la diversité des activités et excursions.

Nous redoutions tellement du mauvais temps ( la période choisie était à cheval entre la fin de la mousson et le début de la saison sèche les averses sont donc encore fréquentes – et la plupart des hôtels n’accueillent pas de groupe pendant la haute saison, question de remplissage .. ) qu’on avait demandé films et jeux à apporter, mais heureusement ils n’ont servi que pour animer les soirées. Ouf.

La semaine a été bien animée justement, et ce qui a été super, c’est le fait que tout le monde s’est rencontré quelques temps avant, dans l’avion, sur le bateau, autour d’un maï taï .. du coup à table, il y avait une bonne ambiance tout de suite et on a trouvé ça top !

Un avantage aussi de se marier sous les tropiques, même si on a eu droit à une méga averse avant la cérémonie, est que le temps reste chaud quoi qu’il arrive. Le bain de minuit a eu beaucoup de succès je crois.

La cadre a joué son rôle de cadre idyllique pour les couples et relaxant pour tous. Pas de soucis de gens en retard aussi.

Parmi tous les autres avantages, on peut encore citer soleil, mer, jus de fruits frais, grillades, mobilette en short, jolies photos souvenir, coucher de soleil magnifique, fleurs dans les cheveux, étoiles filantes, poissons arc-en-ciel et vous devinez de quoi je parle.

Ça a été aussi l’occasion pour mal de personnes de faire un grand voyage, comme nos parents, les jeunes, les moins jeunes, qui ont été de suite rassurés de partir en groupe.

Au final, on n’a eu que des bons échos, des remerciements en paquet et les invités sont rentrés tous ravis de ce voyage. On est d’accord pour dire qu’on a eu raison d’aller au bout, et que ça reste notre meilleure semaine avec tous !

Quelques infos :

Lieu : Kao Yao Island Resort

Photos : Eleonore Bridge et quelques amis

Tenue des mariés : Laurent Kapelski

Chaussures : Jonak

Papiers origami : Adeline Klam