Je reçois en ce moment pas mal de mails de mariées désespérées car elles cherchent un photographe pour cet été… On ne le dira jamais assez, un photographe ça se book très très tôt car sauf coup de bol si vous le contactez au dernier moment il risque fort d’être pris.

Pour celles qui cherchent encore la perle rare, un ami à moi à eu la bonne idée de proposer ses services de photographe de mariage depuis le début de l’année : Un + Un photographie Son planning de l’été n’est pas encore complet.

Il lui reste les 21 Juillet, 04 et 18 Août ainsi que les 22 et 29 septembre (et pour les reste je vous laisse voir avec lui).

  « J’aime les gens et j’aime plus que tout voir des gens heureux. Il faut admettre que cette journée s’y prête particulièrement. C’est cette passion qui m’anime et me motive, qui me donne envie de me lever tous les matins et qui me fait réaliser que c’est un privilège rare de pouvoir participer et prolonger le bonheur des autres grâce à la photographie…Et puis il faut aussi reconnaitre qu’on s’amuse quand même bien pendant cette journée.

Je suis un auto-didacte. Mon père qui avait déjà un pied dans le monde de la photographie a su me transmettre sa passion.Depuis j’ai toujours un appareil photo sur moi, où que je sois. Au fil des années j’ai appris à mieux observer ce qui m’entourait. Comprendre ce que j’aimais et ce que je n’aimais pas. Je crois que j’ai une approche assez instinctive de la photographie. Me réveiller le matin en me disant je vais faire telle ou telle photo ce n’est pas mon truc. Je pense que l’important c’est avant tout d’être curieux …. et surtout pratiquer, pratiquer et encore pratiquer. Il n’y pas de secret.

C’est un peu particulier mais ce sont surtout les gens que je vais photographier qui m’inspire. D’un couple à un autre mon approche sera différente. Qu’ils soient eux-même est primordial. Au fil des mois qui précèdent le D-Day, au fur et à mesure de nos rencontres et de nos échanges j’apprends à mieux les connaître, savoir qui ils sont. Une relation sincère, de confiance mutuelle s’installe entre nous. Tout cela m’aide alors à me projeter et à imaginer des photos qui colleront parfaitement avec leur personnalité.

Le travail d’autres photographes (et pas forcément de mariage) sont aussi une source indispensable d’inspiration. Quand je ne cours pas les expos je peux passer des heures sur le net à regarder les dernières publications de mes « mentors ». Ils se trouvent généralement de l’autre côté de l’Atlantique. J’adore la précision de Sam Hurd, la douceur de Jose Villa et d’Elizabeth Messina, ou bien encore le regard émotionnellement très puissant de Jonas Peterson et de Sean Flanigan. Ces photographes sont à mon sens sur une autre planète, possédant chacun leur propre univers. »