Un mariage un peu particulier aujourd’hui puisque Monique qui a grandi aux US a organisé cet été avec son fiancé et ses proches un véritable petit mariage à l’américaine près d’Angers. L’événement était couvert par notre adorée Claire Eliza qui est également une amie des mariés.

Mais je laisse Monique vous raconter tout cela plus en détail…

(Vous aussi n’hésitez pas à partager vos photos de mariage avec nous : contact@unbeaujour.fr)

« Lorsque nous nous sommes fiancés, Fred et moi avons passé plusieurs mois à nous décider quant au continent sur lequel nous allions nous marier. En effet, nous nous sommes rencontrés à New York lorsque nous travaillions tous les deux à l’UNICEF, mais Fred avait grandi à Paris et moi à Washington. Nous avions toujours vécu ensemble à New York et quitter Manhattan a été un énorme changement dans notre vie à deux.

Mais lors de notre arrivée en France il y a un an, nous avons tout de suite vu le potentiel dans une vieille ferme de famille près d’Angers dans les Pays de la Loire. Elle avait été laissée à l’abandon depuis pas mal d’années et il y avait énormément de travail à faire, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Nous avons rapidement envoyé un
Save the Date par mail à tous nos amis a travers la monde et nous nous sommes mis à la recherche des prestataires.

Le but principal était de profiter du côté champêtre de la ferme et que tous nos invités puissent venir passer des vacances avec nous et se sentir assez détendus pour faire une belle fête. J’ai écumé les blogs de mariage américains dans le style de stylemepretty, 100layercake ou greenweddingshoe, j’ai demandé conseil à mes amies mariées, et après quelques essais ratés de robes de mariage à Lyon j’ai profité de quelques aller-retours à New York pour à la fois choisir ma robe avec mes amies et ramener le plus de déco possible.

Les Martha Stewart PomPoms en blanc et en or pour la cérémonie, les mugs d ‘Anthropologie qui épelaient « LOVE », nos tenues et accessoires de mariés.
Finalement, tout dans ce mariage était ce qu’on appelle en anglais a « labor of love » – le résultat de tout l’amour et de l’amitié que nous avons tous l’un pour l’autre dans notre famille et groupe d’amis. Les uns se sont occupés de l’installation de la sono, de trouver le DJ, les autres de la déco (notre photographe et amie, Claire, a non seulement fabriqué les petites fleurs en tissu pour le cocktail, mais également fait tous les cupcakes de mariage!!), les unes des placements de table, les autres des fleurs, etc etc.

Tout le monde est venu des quatre coins de monde pour participer de façon complètement spontanée au mariage et le résultat va bien au-delà de ce que l’on avait pu s’imaginer avec Fred – nous avons tous resserré nos liens et avons passé des moments inoubliables à cette petite ferme.

La cérémonie à l’extérieur, dans le verger, était en fin de compte ce qu’il y avait de plus facile à organiser et à décorer. Nous avons loué un camion pour aller chercher des bottes de paille pour les bancs. Nous avons accroché les pompoms Martha Stewart dans les arbres. Notre amie Murielle a joué du violoncelle pendant les moments de pause musicale.

Le pasteur d’Angers a bien voulu officier a l’extérieur, et pour le moment d’expression personnelle, trois de nos amis très proches ont lu et fait les voix de « A Lovely Love Story » de Edward Monkton, une histoire adorable à propos de deux dinosaures qui se rencontrent et qui s’aiment. Nous sommes arrivés sur « Feeling Good » de Nina Simone, et nous sommes repartis sur « At Last » de Etta James, pendant que tout le monde nous jetait de la lavande.

Pour les prestataires, j’ai un esprit très américain en fin de compte, alors que mon mariage s’est déroulé dans la campagne française. J’ai eu la chance de trouver un traiteur qui a bien compris ce que je recherchais (non, pas de foie gras, merci, en plus je ne mange pas de viande et une dizaine de mes copines non plus, d’ailleurs, il y en a
qui sont végétariennes, eeeeeh ouiii …. on reprend le choix du menu? merciiiiii). Les serveurs étaient habillés en tenue de jardinier et pour le cocktail, faisaient des animations autour de thèmes tels que « fruits et légumes ».

Vraiment, ça a été top de travailler avec eux. Dans le même esprit, mon ami importateur de vin à New York m’a conseillé un vin naturel de la région (il savait que ça me tenait beaucoup à coeur) et ça nous a vraiment fait plaisir de faire découvrir les vins naturels, pétillants, blanc et rouge de Puzelat-Bonhomme.

Je n’ai même pas pensé une seule seconde à contacter un fleuriste. Je me suis juste dit – trouvons un champ où l’on puisse aller cueillir des fleurs. La propriétaire des Granges Fleuries a Blaison- Gohier a été particulièrement gentille et avenante. Je n’avais même pas envie de bouquet de mariée – vous voyez, j’ai des goûts assez particuliers.

La cueillette s’est transformée en moment privilégié entre filles, à quelques heures du passage à la mairie – mes amies étaient arrivées la veille de Tokyo, Londres et New York, nous avons rempli des seaux, des pichets IKEA et des pots de confiture que j’avais collectionnés.

Le choix du DJ (et de la sono) est extrêmement important si on veut faire du mariage un moment de fête inoubliable. Grâce à Romain , nous avons dansé sous les étoiles jusqu’au bout de la nuit. Pour la musique, nous avons choisi de faire notre première danse sur the Weepies « Somebody Loved » – un vrai moment d’amour, dehors, sous les étoiles, à danser dans les bras l’un de l’autre, entourés de ceux qui nous aiment.

Tous les détails du mariage : Lire la suite