Un joli mariage avec des petits détails déco tout simples qui font mouche… On aime vraiment quand tout est dans le détail, et c’est pas si facile de faire le tri, Raly & Steven ont fait du super boulot avec leur chouette mariage !

Vous aussi partagez vos jolis moments, envoyez vos photos ici

mariage original

« J’ai demandé Raly en mariage en août 2012, à La Ciotat. Mon père y habite et nous y passions 2 semaines de vacances avec notre nouveau-né, Léopold. Sur le bord de la falaise, une petit église surplombe la mer et la calanque. Chaque jour pendant 2 semaines, j’ai tenté d’emmener Raly là-haut, juste tous les 2. A chaque fois, elle trouvait une raison pour ne pas venir et je n’osais pas insister trop lourdement. Finalement, le dernier jour, je l’ai presque presque forcée à m’accompagner pour finalement la demander en mariage une fois arrivés là-haut. Avant même que je ne prononce le premier mot, j’ai su qu’elle avais compris. Je n’oublierai jamais son sourire à ce moment-là. Je ne suis pas sûr de l’avoir déjà vue plus heureuse. »

K-pture (1) K-pture (3) K-pture (4) K-pture (5)K-pture (2) K-pture (7) K-pture (8) K-pture (9) K-pture (10) K-pture (11) K-pture (12) K-pture (13) K-pture (14) K-pture (15) K-pture (16) K-pture (17) K-pture (18) K-pture (19) K-pture (20) K-pture (21) K-pture (22) K-pture (23) K-pture (24) K-pture (25)

Retrouvez plus de photos ici

photographe de mariage

kpture

K-pture est une équipe de deux photographes belges (hé oui). L’équipe est composée de Fred et
Dorian. Ils travaillent ensemble depuis un peu plus de deux ans maintenant.

Leurs mots d’ordre ? Simplicité, originalité, qualité.

Ce sont deux « petits marrants », toujours de bonne humeur et qui aiment profondément la photographie.
mariage conseils

1 – Ne pas se laisser influencer par les autres (et notamment la famille) quant à l’organisation, ou quant à « ce qui se fait traditionnellement ». Se marier, c’est d’abord se faire plaisir à soi en cherchant à rendre l’événement à son image. Qu’importe que cela ne ressemble pas à ce que nos amis/familles ont déjà vu ou fait.

2 – Accepter que tout ne soit pas parfait et accepter un peu d’improvisation le jour J. Inutile de se stresser pour chaque détail. L’essentiel, c’est l’ambiance et le fait que les invités soient là. Qu’importe si un élément de déco n’est pas au bon endroit. On s’en moque et personne à part la mariée n’y fait attention.

3 – Etre réaliste : le marié ne sera pas d’une grande aide pour les idées ou les inspirations. Par contre, il a deux bras et sait exécuter des tâches simples. Une fois qu’on prend conscience de cela, les tensions s’évanouissent. (oui, c’est bien Steven qui a répondu à nos questions).

mariage organisation

K-pture (6)

L’allée de petits coeurs

« Nous avons vraiment commencé entre octobre et décembre 2012. Nous avons d’abord fait 3 week-ends entre la Franche-Comté et la Bourgogne pour chercher et réserver notre salle. Ensuite, le bouche-à-oreille nous a fait rencontrer notre DJ. Quant au photographe, j’ai fait tout le nécessaire et je nous ai trouvé une véritable perle (Fred, de K-pture). Pour le reste, notre organisation était loin d’être millimétrée. Nous alternions les coups de feu (pendant 2 semaines) et les longues périodes sans rien faire (jusqu’à 2 mois). Finalement, on a vraiment mis les bouchées doubles à partir de mi-juillet. »

>> Le budget <<

« Nous avions prévu de faire pas mal de DIY, à la fois parce qu’on trouvait cela plus personnel et parce qu’on pensait que ce serait moins cher. Donc pour la déco, ce ne fut pas une ruine.
Les gros postes (salle, traiteur, photographe, DJ) ont été bien benchmarkés. Au final, rien de scandaleux. Le vin a été acheté directement aux producteurs locaux (l’occasion d’un chouette week-end dégustation).
Le seul caprice fut la robe de la mariée. Initialement, nous avions prévu de la louer. Mais la rencontre de Lorafolk et une séance d’essayage avec les copines ont fini par faire craquer Raly. »

>> Un bel endroit <<

« Je suis de Lille, Raly, de Besançon et nous habitons Paris. Nous nous sommes finalement mariés près d’Auxerre, alors que nous ne connaissons personne là-bas. Le domaine du Bouloy se trouvait simplement sur la route entre Paris et Besançon et nous avions décidé de le visiter afin d’avoir un point de comparaison avant nos autres visites. Finalement, c’était de loin le meilleur endroit. C’est un ancien corps de ferme, perdu au milieu de nulle part (le domaine fait 100 hectares). Le calme est absolu, la vue est parfaitement dégagée, le domaine charmant. Un bâtiment a été transformé en salle de réception (jusqu’à 110 personnes assises) et les 3 autres bâtiments sont des gîtes très sympas. Au final, 52 personnes peuvent dormir sur place, à seulement 50m de la salle. Cela a aussi été un argument décisif, beaucoup de nos amis ont des enfants et nous voulions que les enfants soient là et fassent partie du week-end.

Notre mariage s’est déroulé ainsi :
– 5 juillet : mariage à la mairie (Paris 18) en petit comité (25 personnes). Juste la famille nucléaire et les témoins. Cérémonie rapide puis déjeuner dans un restaurant italien réservé pour l’occasion (sale et pepe, dans le 18ème)
– 31 août : le vrai mariage. Nous sommes arrivés la veille, vers 14h, pour commencer à décorer avec l’aide de 5-6 amis. Nous avions déjà loué tous les gites du domaine et nous avons mangé sur place le soir même. Le lendemain, nous avons installé le reste de la déco et notamment le coin de la cérémonie laïque. Les invités étaient conviés pour 15h30 et le début de la cérémonie laïque. Après 30 minutes très émouvantes (l’échange des voeux a fait pleurer pas mal de monde), nous avons enchainé sur un cocktail (avec des bières dans un grand bac à glaçon, puis le traiteur qui a servi les différents amuses-bouches). Nous avions également prévu des jeux (piscine à boules pour les petits, croquet, molky) pour divertir les invités. Le dîner a démarré vers 20h30, avec un cochon grillé que les invités ont pu voir rôtir durant toute l’après-midi. Avant le dessert, nous avons procédé à un lâcher de lanternes. Le lendemain, nous avions prévu un petit-déjeuner sur place et un camion à pizza (double-avantage du camion à pizza : tout le monde aime ça et on peut adapter la quantité au nombre d’invités présents) pour régaler les invités. »

>> De belles inspirations <<

« Essentiellement sur les blogs de mariage tels que Un Beau Jour, La mariée aux pieds nus (un peu classique tout de même) ou sur des sites américains (notamment trouvés sur le livre Un beau jour). Raly avait en tête des images de mariage dans l’herbe, avec un cocktail type pique-nique plutôt qu’un buffet guindé.

Pour l’occasion, elle a cousu 5 grandes nappes de pique-nique en tissu super chouette. On a acheté des petites bouteilles de bière asiatique que l’on a servies dans une grande bassine en fer dénichée sur le bon coin. Et Ikea a beaucoup contribué pour la décoration du coin enfant.

Pour le tissu, comme on habite près du marché Saint-Pierre à Paris, cela a été très pratique pour y acheter tous nos tissus.

Pour les fleurs, Raly a voulu faire les centres de table elle-même. Ca tombait bien parce que les fleuristes du coin n’étaient pas très aidants. On a fait des essais à la maison et ensuite, on a décidé de commander en ligne les fleurs. Elles sont arrivées comme prévu la veille du mariage et nous avons réalisé les centres de table, les boutonnières et le bouquet de la mariée avec quelques amis venus nous aider à décorer les lieux la veille. C’était hyper sympa et convivial. Le résultat a dépassé nos attentes, des fleurs des champs coupées dans le domaine sont venues compléter les bouquets et un simple bouquet de tournesols a magnifié la tenue de la mariée. »

>> De jolies tenues <<

« Raly a découvert la créatrice sur Un beau jour. Elle voulait une tenue chic, pas classique et qui aille avec le thème du mariage champêtre, tout en privilégiant une créatrice française et encore peu connue. Laura Foulquier la créatrice est adorable, elle est plutôt créatrice de prêt-à-porter et tout ce qu’elle fait est magnifique. La robe était exactement ce que Raly voulait : chic, féminine, sobre mais avec plein de détails et surtout, elle se sentait la plus belle dedans !

Me concernant, je voulais absolument éviter les tenues classiques type queue de pie, lavallière et chapeau haut de forme. Tout cela me faisait franchement vomir. J’ai donc opté pour un smoking assez simple, acheté chez Sandro. Pour rehausser le tout, Raly m’a réalisé un nœud papillon (un vrai, qu’on noue) en liberty et une boutonnière avec quelques fleurs des champs et un magnifique chardon (LA fleur de notre mariage). »

>> Un photographe de talent <<

« Raly dit toujours que je me suis débrouillé comme un chef. J’ai sélectionné une vingtaine de photographes en ligne, les ai contactés, établi une jolie feuille de comparaison (la seule où presque de toute l’organisation) et au final, c’est au feeling que nous avons sélectionné un photographe belge, Fred, après un long coup de fil. Le contact est tout de suite passé, il a compris immédiatement le style de mariage que nous voulions, le style de photo pas trop conventionnel. Le résultat était au-delà de nos espérances. Deux semaines avant le mariage, pour être vraiment sûrs de notre choix, nous sommes allés le voir chez lui, à Namur, pour une séance photo en ville. Quoi qu’il arrive il était trop tard pour en changer. Mais heureusement cela n’a fait que confirmer notre choix ! Il a aussi été ravi de photographier notre mariage car il n’a ressemblé à aucun qu’il avait couvert. »

Si vous avez des questions vous pouvez contacter Raly et Steven sur tochraly@gmail.com

> Le lieu : Le domaine du Bouloy

> Photo : Fred de K-pture

> Les tenues :

Raly : robe Lorafolk

Steven : costume Sandro, accessoires faits maison

> Le traiteur : Abeille Royale

> Fleurs : France fleurs