Les allumettes de l’amouuuuuur !

Les allumettes de l’amouuuuuur !

Les allumettes, c’est un joli symbole d’amour, quand on y réfléchit. L’amour qui s’embrase, comme ça, en une seconde, sans qu’on sache trop pourquoi, c’est un peu ça la base de toutes les belles histoires que l’on vient célébrer devant monsieur le maire, non?

Ainsi, le travail de l’artiste Pei-San qui a réalisé de nombreuses compositions à l’aide de centaines d’allumettes, dont ce magnifique « Love », incroyablement inspirant.

« Fort bien, mais comment réaliser cela chez soi », vous demandez-vous… Eh bien, nous n’avons pas essayé. Mais voici un scénario qui paraît plausible :

+ Se munir de quatre ou cinq grosses boîtes d’allumettes.

+ Créer un patron du mot « Love » dans la police de son choix, puis l’imprimer à la taille réelle (en utilisant, au besoin, plusieurs feuilles).

+ Décalquer les lettres sur le support sur lequel on souhaite encoller les allumettes.

+ S’armer de patience et d’un pistolet à colle (en vente dans tous les magasins de loisirs créatifs). Coller chaque allumette, une à une.

Autre suggestion : penser à perforer légèrement le support à chaque emplacement d’allumette pour rendre la composition plus solide.

On n’a pas dit que c’était simple… seulement que c’était POSSIBLE !.

Et pour habiller la chevelure

Et pour habiller la chevelure

Trouver sa coiffure pour le jour J relève (comme à peu près tout le reste, oui, on est d’accord) du parcours du combattant.

Il faut que la coiffure soit bien accordée à la tenue, puisse tenir toute la journée sans nous faire faux bond, soit réalisable par le petit coiffeur du bas de la rue dans le patelin de notre enfance où nous avons décidé de nous marier ( généralement peu habitué à réaliser une architecture capillaire spectaculaire).

Pour faire face à l’épineuse problématique de la coiffure de la mariée, une autre solution consiste à se faire faire une coiffure simplissime (brushing, queue de cheval haute, lissage), agrémenté simplement d’un accessoire qui en jette.

Dans ce cas-là, Ban-do est peut-être la réponse à vos tergiversations. Cette très jolie ligne d’accessoires pour cheveux parvient, même dans la gamme spécifique « mariage », à ne jamais sombrer dans le gnangan.

Si vous pensez parer votre tenues de couleurs chatoyantes pour le jour J, penser aussi à jeter un œil attentif sur les autres lignes, dont celle-ci, intitulée « Black Label », tout particulièrement réussie.

Et n’oubliez pas qu’une touche de couleur sur une robe immaculée peut être le joli détail qui fait la différence.

PS : n’hésitez pas non plus à souffler cette adresse aux mamans, belles-mères et demoiselles d’honneur susceptibles d’apparaître souvent sur les photos de la journée (car après tout, pour avoir de jolies photos, il faut commencer par disposer de jolis modèles!).

La grâce du calligraphe

La grâce du calligraphe

La calligraphie semble être un art d’un autre temps. Aujourd’hui, on ne voit plus guère leurs belles plumes que sur les cartons d’invitation des maisons les plus prestigieuses. Mais un mariage peut également être l’occasion rêvée pour faire appel à l’un de ces magiciens des mots.

Le choix d’une calligraphie donne instantanément le ton, l’ambiance de la journée, au même titre qu’une palette de couleurs bien choisie. Car le calligraphe ne travaille pas seulement à la rédaction des enveloppes, il peut aussi rédiger le faire part, les marque-places, les étiquettes des bouteilles de vin, les menus… tout est possible. Pour vous donner de l’inspiration, voilà une petite sélection d’artistes qui nous allument des petites étoiles au coin des yeux…

1. Calligraphie de Betsy Dunlap (photo : Bethalee Pho­tog­ra­phy via Brook­lyn Bride) – 2. Calligraphie de PaperFinger (photo : So You’re EnGAYged ) – 3. Calligraphie de Holland Wilson (photo : Lucky luxe).

We ? Melissa

We ? Melissa

Je suis sûre que comme nous vous avez repéré ces adorables photos de mariées aux chaussures de princesses ornées d’un cœur ?

Peut-être vous êtes vous dit qu’elles étaient réservées à nos amies américaines, qu’elles coûtaient un bras ou risquaient de vous détruire les petons le plus beau jour de votre vie…

Il n’en est rien, ces petites merveilles sont issues de la collection Vivienne Westwood pour Melissa, vous savez, cette marque qui édite des modèles de chaussures super mimi en plastique. On les trouve en France, sur le net, pour moins de 100€ et elles sont confortables comme des petits chaussons. Le rêve…

Je m’étais personnellement acheté un modèle à bride (Vivienne Westwood toujours) pour la deuxième partie de mon mariage, j’ai dansé avec jusqu’à 5h du mat, pas une ampoule !

Faites un petit tour sur leur site, il y a pas moins de 35 modèles, j’aime beaucoup ces petites ballerines très cendrillon et ces richelieues super cartoonesques.

A Paris vous en trouverez aux Galeries Lafayettes et au Printemps (où ils ont plus de modèle), sur internet chez Sarenza où sur mywardrobe et Asos (uniquement les Vivienne Westwood), et si vous cherchez des modèles qui ne se font plus, pensez à e-bay !

Si vous achetez sans essayer, faites attention, ça taille assez petit. Et attention, cette marque rend vraiment accro….

NabeFabric, délicats faire-part

NabeFabric, délicats faire-part

Aujourd’hui, voici tout simplement une belle adresse à partager avec vous : NabeFabric. Derrière ce joli site, Nadège, passionnée de graphisme, de couleur et de typographie, qui se propose de réaliser tout en délicatesse la papeterie de votre mariage (entre autres choses).

Vous pouvez bien entendu choisir une prestation sur mesure, mais une sélection de modèles « prêts à l’emploi » est également disponible. J’aime beaucoup l’inspiration florale, le choix des polices, toujours raffiné et la palette de couleurs de Nadège, pleine de délicatesse.

Pensez aussi à jeter un œil sur la sélection de faire part de naissance, très, très inspirante (coup de cœur pour le faire part « Love »).

Des ballons encore des ballons

Des ballons encore des ballons

Après le petit set d’inspiration de la semaine dernière je ne pouvais pas vous laisser sans plus de détail sur ce meilleur ami du mariage qu’est le ballon baudruche. Oui oui, le meilleur ami…

C’est d’abord le meilleur ami de votre porte monnaie : on en achète en quantité pour peu de frais. Les boutiques spécialisée dans « la fête » dans n’importe quelle zone d’activité* en regorgent, de toutes les formes et les couleurs. Souvent par paquet de 50 ou 100 dans des dizaines de coloris, irisés, métallisés… etc.

Je fuis personnellement les ballons à message mais chacun ses goûts et j’adore les ballons « transparents » qui dans leur paquet sont très peu avenants (on dirait des vieilles capotes, bof…) mais qui, une fois gonflés ressemblent à des bulles de savon.

Et j’adore tout particulièrement les gros ballons ronds, certains font jusqu’à 1,50m de diamètre, et c’est super joli. J’en ai acheté pour moins de 3€ dans une boutique spécialisée, en ligne je n’ai rien trouvé d’intéressant (maissi quelqu’un a une adresse ça nous intéresse).

*Chères parisiennes je vous recommande grandement de ne pas chercher dans la capitale, les ballons y coûtent un bras, même dans les boutiques spécialisées.

Ensuite, ces jolis ballons seront les meilleurs amis de votre déco et de vos photos de mariage : avec une centaine de ballons, on habille une pièce d’une façon hallucinante :

Vous voyez ce que je veux dire… Ici il vous suffit d’être très patient et de coller des ballons partout sur les murs et le plafond. Fastidieux mais fait son petit effet !

Si vous avez un peu de budget vous pouvez les gonfler d’hélium et en remplir la pièce, les laisser suspendus au plafond avec une jolie queue de bolduc ou encore les disposer à des hauteurs différentes en les accrochant par un fil à un petit poids que vous posez par terre. Pour l’hélium vous pouvez acheter ou louer une bombonne, ça revient à 50-70€ pour une cinquantaine de ballons de taille standard.

Là vous pourrez vous balader toute la journée avec un joli ballon à la main, laisser les enfants jouer avec les ballons qui s’envolent, et vos potes jouer à se faire une voix de Mickey avec l’hélium !

Crédits photos : #1 Aimée Claire – #2 Kiwiida – #3 inconnu (oui je sais c’est ballot…).

Cérémonies laïques

Cérémonies laïques

En France traditionnellement on se marie : A la mairie et à la église / Mosquée / Synagogue. Nous ne sommes pas des grands adeptes de la cérémonie informelle. J’entends donc, quand je parle de mariage laïque, une cérémonie plus spirituelle que le passage administratif devant le Maire.

Je dois vous avouer que pour les gens qui n’ont pas de religion comme moi, mais qui ont envie d’autre chose que d’une salle qui ressemble à une cour de justice tradi avec Marianne, drapeau et bla vive la France c’est la solution.
Comment ça se passe? Liberté totaaaaale. Amis, parents peuvent vous unir, lire des textes, chanter coumbayaaaaa.

Pele-mêle d’images qui donne envie de s’inventer une cérémonie. Il ne s’agit que de vrais mariages.

©David Kendrick

©Josh Goleman

©Annevi

©Jonas Peterson

1ère image crédit photo ©Jonas Peterson

.

Des robes d’un autre temps

Des robes d’un autre temps

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de cette ligne de robes de mariées anglaise à haut potentiel de désirabilité : The vintage wedding dress Company, paradis de toutes les jeunes femmes qui recherchent une robe de mariée à l’ancienne.

Il s’agit avant toute chose d’une boutique de robes de mariées vintage – depuis l’ère victorienne jusqu’aux années 70 (photo ci-dessus). L’idée de départ de la créatrice de la marque était d’épargner aux femmes désireuses de se marier dans une robe vintage le long parcours du combattant qui les attendait forcément entre la recherche de la robe elle-même, toutes les questions relatives à la restauration de celle-ci et les éventuels ajustements pour la mettre à ses mesures ou lui apporter les modifications nécessaires. Ici, l’équipe de Charly Brear, la créatrice de la marque, s’occupe de tout.

Mais pour compléter cette offre, The vintage wedding dress company propose désormais deux mini-lignes de robes directement inspirées des collections anciennes amassées au fil des années.

Non seulement les modèles sont tous très inspirées, mais en plus, chacun d’entre eux est proposé avec différentes options de personnalisation : avec des manches, version bustier, taille haute etc… On peut ainsi, sans passer par un styliste, s’offrir une robe à son image.

The vintage wedding dress compay est installé à Londres. Certes, c’est de l’autre côté de la Manche, mais choisir LA robe n’est-elle pas une occasion rêvée de jouer un peu à la princesse?.

La question du budget

La question du budget

On aimerait bien se marier comme on s’aime d’amour et d’eau fraîche, mais à peine as-t-on la bague au doigts qu’il faut se poser la question du budget. Avant de tirer des plans sur la comète, commander une licorne pour aller à l’autel ou 3 paires de louboutins pour la mairie, l’église et la réception il faut réfléchir au budget !

Car c’est grâce à cela que vous allez garder les pieds sur terre et vous rendre compte de ce que vous pouvez vous permettre en vous fixant les bonnes priorités.

Commencez par voir avec votre charmant fiancé ce que vous pouvez vous permettre, si vous avez envie d’emprunter une petite somme ou si vous avez de l’argent de côté que vous voulez dédier à votre mariage. Ça vous donnera une première idée.

Ensuite, vos parents… Attention terrain glissant, plus vos parents vous « aideront » plus ils auront leur mot à dire sur la liste d’invités, le choix du traiteur, la couleur de votre petite culotte le D-day et j’en passe… Si vous venez sur un beau jour, c’est certainement parce que vous avez envie d’un mariage un peu « différent » ce qui risque fort de ne pas plaire à vos parents (sauf s’ils sont rock star, hippies, propriétaires d’un cirque…).

Cela va vous sembler affreux comme phrase, mais si vous voulez rester maîtres de la cérémonie vous devrez être un peu « actionnaires majoritaires » de votre mariage. Et oui, à moins d’avoir des parents et beaux parents super tolérants et ouverts d’esprit vous devrez faire des centaines de concessions, demandez vous donc si vous êtes prêts à les faire avant d’engager les parents dans la partie budget.

Une fois votre partie + celle de vos parents + celles des beaux parents réunies, vous aurez un joli chiffre, qui vous fera très peur (ou pas) mais vous verrez, ça part vite en petits fours et fanfreluches tout ça !.

Les petits mariés sur le gâteaux

Les petits mariés sur le gâteaux

Il y a plein de choses qui peuvent prêter à débat, dans le mariage. Mais les petits mariés en plastique au somment de la pièce montée, non. Pas de discussion possible : c’est toujours atroce.

C’est en tout cas de cette façon que je voyais les choses jusqu’à ce que je tombe sur les petits mariés personnalisés réalisés par la créatrice de The small object.

Ces petits personnages me font penser aux poupées Peynet de nos mamans avec leur tête de bois rétro et sont capables d’enjoliver n’importe quel gâteau de mariage, même le plus simple d’entre eux.

J’aime aussi l’idée que ce soit personnalisé, de faire passer en secret une photo de sa robe à la créatrice, lui donner les indications sur sa coiffure, sur les éléments que l’on souhaite voir apparaître : certains mariés font ajouter leurs enfants, leur demoiselles d’honneur ou tout autre éléments caractéristique. L’esprit de chacun de ces mariages est retranscrite de façon très fine.

Ces petites poupées coûtent dans les 135 dollars, un peu plus si vous souhaitez aller plus loin dans la personnalisation. Vous trouverez toutes les informations sur le site The small object, et plus précisément sur cette page.

J’en profite pour vous recommander de jeter un œil sur l’ensemble de la boutique en ligne : il y a notamment plein de tampons encreurs qui peuvent vous donner des idées..

Céline, la fleur bleue

Céline, la fleur bleue

Céline nous a contactées pour nous parler de son beau jour à elle et en parcourant ses photos j’ai eu un réel coup de cœur pour sa robe de mariée… bleue.

Vous commencez à nous connaître et quand originalité rime avec bon goût on ne peut s’empêcher de se lever comme des cheerleaders en criant des hourra, hoooo, wahou. Surtout qu’après un échange de mails avec Céline, la jolie jeune épouse, je me suis aperçue que pour son jour J, on ne lésine pas avec les efforts, sa robe, elle la voulait et elle a tout fait pour parvenir à ses fins.

Le parcours du combattant de Céline commence par un essayage peu concluant de robes chez Pronuptia et d’un lèche vitrine tout aussi décevant à Barbés. Elle tente chez Delphine Manivet mais compte tenu des délais, elle est remerciée. Il est désormais trop tard pour se faire faire la robe sur mesure… tic tac, bonjour l’angoisse, je ne l’ai pas encore vécu, mais trouver SA robe doit être tout aussi stressant que coller une belle mère infernale dans un plan de table.
Un jour alors qu’elle surfe sur des blogs de wedding US, elle tombe sur le graal, chez 100 Layer Cake (ah… ce blog !) et décide que ce sera elle et pas une autre. La suite racontée par Céline qui nous explique qu’elle a dû:

Contacter le revendeur : « Cette robe ne se fait plus Mademoiselle ».
Trouver le contact du designer japonais
basé à Las Vegas. (hahaha, les futures mariés sont des agents secrets).
Contacter sa boutique
.
S’entendre dire
: « oui bien sûr on peut en refaire une. Ca vous fait 350$, port compris
Relire
: non, ils n’ont pas oublié un zéro. Sauter de joie, et attendre.
et voilà!

Le happy-end digne d’une comédie romantique des années 90 ! Alors moi j’aime le drapé, la couleur vive, les détails du mariage associés à cette tenue superbe.


En résumé :

> Plusieurs photographes à son mariage : http://www.rsphoto.fr , http://www.oliviertops.com/fr

> Le designer de ce bijou bleu : http://www.tadashicollection.com/

***

Merci à Céline de nous avoir fait partager son fashion wedding périple. Qui oserait porter sa couleur fétiche à son mariage? (moi c’est prévu huhuhu).

.

Des bonbons à son nom?

Des bonbons à son nom?

Vous allez finir par penser que nous avons quelque chose contre les dragées et ce ne sera qu’à demi-vrai. Pour rester dans l’esprit « offrons à nos invités quelques sucreries à grignoter entre les plats », voilà en tout cas une excellente alternative : les bonbons personnalisables de PapaBubble.

PapaBubble est une confiserie espagnole qui s’est déjà exportée dans plusieurs pays. PapaBublle utilise notamment la technique du millefiori (mais si… vous savez, l’horrible boule en perles de verre multicolores, ramenée il y a dix ans de Venise par votre tante Lucette, celle qui trône fièrement au fond d’un carton estampillé « à garder quand même. Pour ne vexer personne ») ; celle, aussi, dont on se sert pour fabriquer ces sucettes plates avec des motifs dessinés sur la tranche. Voilà.

Eh bien PapaBublle ne se contente pas de proposer une gamme ravissante de petits bonbons en tranche de Kiwi, de citron ou de pastèques : on peut aussi commander son propre motif. Et donc faire faire de jolis petits bonbons à son nom. La marque n’a toujours pas de point de vente en France, par contre il est tout à fait possible de commander en ligne.

Alors, on avait raison, non, de revenir une fois de plus sur cette histoire de dragées?

Pour consulter leur site, c’est ici : www.papabubble.com
Crédit photo
: 1. Girlish candy de kirschbrunnen – 2. et 3. PapaBubble
.

Think ikea !

Think ikea !

Quand on se marie, il y a forcément plein de petites choses qu’on veut faire soi même concernant la déco et comme c’est pas tous les jours qu’on invite autant de monde à dîner, il faut multiplier toutes les jolies idées de décoration parfois par le nombre d’invités. Aïe.

Dès qu’on est plus de 20 la note grimpe vite, et il faut être malins, et penser petits prix. Pour mon mariage par exemple, je voulais mettre des petites lanternes partout, de la lumière dans des boules japonaises en papier, acheter des plaids pour mes invités frileux, …etc. (et tellement d’autres choses, vous n’avez pas idée).

Alors avec mon barbu de fiancé on a filé chez Ikéa faire des repérages, tout multiplier par 65 voire plus parfois. C’était tout de suite bien moins cher et on pouvait acheter en quantité sans vider le stock du magasin ! Ikéa peut être le meilleur ami de votre mariage croyez moi !

Petite sélection des produits amis de la mariée :

..

..

P.S : Amies parisiennes qui n’avez pas de voiture comme moi, pensez aussi Casa ! Pour les bougies, petites lumières à piles, pots en verres tout mimis, boules de papier japonaises. Tout y est bien moins cher qu’ailleurs, j’y ai trouvé quantité de choses, c’est une super piste (si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à partager dans les commentaires).

1ère image: Lanterne + Bougie Ikéa – 6€.

Le marié : le cinquième Beatles

Le marié : le cinquième Beatles

Le plus triste dans un mariage, c’est la focalisation qui se fait autour de la mariée : sa robe, son bouquet, sa déco, son make-up, ses soins du visage avant le jour , et dis donc comme elle était belle Jacqueline dans sa meringue champagne dis donc…

« Et ton mec il sera habillé comment ? » « Oh bah tu sais en costume 3 pièces, classique ». So sad.

On a tendance à croire que c’est le jour d’une femme, mais c’est celui d’un couple et rien n’est plus dommage qu’un marié endimanché dans un costume trop grand, avec un veston trop petit et la fameuse pochette assortie à la cravate et aux chaussettes. Un homme bien mis, c’est beau, c’est sexy… Oui j’aime les hommes, particulièrement ces quatre là.

Je vous propose aujourd’hui une petite revue de mode qui a pour inspiration: The Beatles. Je les ai toujours trouvé chics et ce, quelle que soit leur période musicale. Je suis une fan devant l’ éternel de leur flow, mais aussi de tout ce qu’ils ont apporté à la Mode. Et je pense qu’un marié, peut lui aussi avoir du style et donner à ses vêtements l’occasion de parler pour lui. Qu’il nous pique la vedette serait un juste retour des choses!
Look 1 : Le marié british ambiance Oxford.

Sixties à mort, classique mais avec The touche rock incontournable. Personnellement je ne suis pas une fan des cravates à la papa ambiance commercial/Célio/Deux aspirateurspour le prix d’un. En revanche, tout homme qui se respecte devrait avoir une cravate ultra skin noire en cuir (moins de 4 cm). Je trouve sexy et classe.

On l’associe à une chemise blanche cintrée grand col et à un pantalon tube (cintré aussi merci). Les Beatles ont introduit la coupe « feu au plancher » plus difficile à assumer. Je pense que tant qu’on a la slim tie, on est dans l’esprit.
Idéal pour les petits et ceux qui on un ventre à cacher car la ligne de la cravate cache la rondeur d’une petite bedaine.
Avec ça on peut se permettre des sneakers blanches immaculées. Une basket en cuir avec des surpiqures mais sans bande de couleurs, ni semelle de jogger.

Le plus de cette tenue : looké sans apeurer la belle mère.
Look 2 : Le marié zen ambiance seventies

On quitte le feu au plancher et on dit bonjour aux pattes d’eph’. Les matières sont plus fluides que dans le premier exemple et la veste se rallonge. Les cheveux ont le droit d’être fou, c’est l’esprit d’ailleurs. Pourquoi pas une queue de pie fluide et des boots en cuir pointues, marque de fabrique des Beatles. Attention, un costume seventies, ça ne va pas à tout le monde. Le mieux c’est d’être grand et fin, pour un côté nonchalant à la Lennon dont j’adooooore le costume blanc sur la photo.
Avec ce genre de tenue on évite les accessoires (nœud pap’, œillet, pochette). On ouvre la chemise et on reste zen.

Look 3 : Le marié barré ambiance Woodstock.


Ben oui, je sais c’est surréaliste de se marier comme ça, mais les femmes ont parfois des robes extravagantes (traines de 3 mètres, 150kg de tulles, perles etc.) et ça ne choque personne?! Pourquoi ne pas trouver un costume culte à son futur mari ? Je sais que le mien (de futur hein) sera plus enclin à se marier de façon rock et très originale… Il va juste falloir que je le modère un chouïa pour pas qu’il débarque avec un boas.
De la couleur que diable! Une belle matière, une coupe qui affine et donne une allure d’officier à n’importe quelle crevette. Je sais un mariage ce n’est pas Mardi gras, mais ce n’est pas non plus un enterrement. Je crois qu’on devrait laisser son mari s’habiller comme il le souhaite, parce que l’important c’est qu’il soit à l’aise.
Les Beatles sont de bonnes sources d’inspirations, car ils n’avaient vraiment pas des physiques de mannequins, mais par contre du style hell yes !
All you need is love.

Donc le marié classique? Ou libre? Les mecs, des idées, des envies?

Si votre famille ou votre entourage est hyper stricte et que vous ne pouvez pas vous permettre d’arriver en Hike et Tina Turner tout en cuir, vous pouvez vous marrez sur des détails comme les boutons de manchette, la fantaisie maîtrisée n’a jamais fait de mal à personne, (ou alors au plus chiant mais ça on s’en moque non?).

Alix + Manu : campagne chic

Alix + Manu : campagne chic

Le mariage d’Alix, vous l’avez toutes vu ! Un vrai mariage de princesse comme beaucoup le rêvent, avec beaucoup de poésie et de tendresse.

Elle est revenue sur ce beau jour avec nous pour nous raconter comment elle a imaginé, rêvé, et mis en scène cette incroyable journée…

Alix avait la chance de pouvoir organiser le cocktail qui a suivi l’échange de ses consentements avec Manu dans sa maison familiale, un lieu auquel elle est attachée, où elle a passé ses vacances et qui lui permettait de créer une ambiance intimiste, chic et décontractée.

Pour que l’endroit accueille cette belle journée, elle a planté des fleurs avec ses grand parents pendant l’année pour que ce soit fleuri le jour J. Elle a également ramené des petites ombrelles de Chine qu’elle a posé un peu partout sur la pelouse.

Un joli petit détail qui nous a plu qu’Alix nous a rapporté : « Pour que les gens puissent nous localiser, nous avions eu une idée amusante : ne jamais quitter notre gerbe de 30 ballons. Mais au bout de 2 heures, un enfant d’honneur l’a malencontreusement détachée, ce qui a donné finalement un joyeux lâcher de ballon improvisé. »

Mais c’est pour le dîner qu’Alix et Manu ont le plus travaillé la décoration :

« Il y avait deux minutes de marche entre la maison et la grange que nous avons (tant bien que mal) redécoré pour le dîner. Afin de guider nos invités d’un lieu à l’autre, nous avions recréé un chemin en allumant des photophores sur le sol, et en accrochant des petites lanternes dans les arbres. Nous avions une jolie petite dodoche verte prêtée par un des membres de la famille pour faire ce petit chemin »

On avait vraiment que la salle du dîner soit habillée de ballons. Notre idée c’était de recréer un ciel de ballons, et après s’être pas mal penché sur la question, on a finalement trouvé le moyen de les accrocher par grappes aux chandeliers placés sur chaque tables.

Ça a pris pas mal de temps de les gonfler, heureusement ça a été un moment plutôt amusant en famille dans une super ambiance. C’était toute une organisation vu que pour que les ballons durent plus longtemps, ils devaient mettre un produit spécial (highfloat).

La présentation des tables restait simple. Un chandelier décorées d’hortensias avec des bougies pastel au milieu, une petite étiquette décorées d’une nœud rose pour chaque invité (homemade), et des paillettes argentées saupoudrées sur la nappe.

On a passé des chansons des années 70 que nous aimons beaucoup pour le début du diner (the beach boys – wouldn’t it be nice). Les invités ont adorés, et dansé sur les chaises en agitant leurs cierges magiques.

Nous n’avons pas échappés à la valse, mais à notre grande surprise, c’est l’un de nos meilleurs moment à Manu et moi, car nous avions vraiment peur danser seuls pendant toutes la durée du morceau (qui était long, 8 minutes ! )

Des jeunes super motivées ( et qui s’étaient mariés l’année précédente tiens donc ) sont vite venus nous rejoindre sur la piste. Au final la piste était bondé, des couples improbables se sont formés, et tout le monde était super content de danser.

La soirée a durée jusqu’au petit matin, et nous avons retrouvé tout ce petit monde pour un brunch le lendemain.

En résumé :

> Lieu : Auvergne

> Photo : Marianne Taylor

> Organisation :
Familiale, je ne sais pas ce que j’aurais fait sans ma maman !

On a loué les bombonnes pour l’hélium, et acheté les ballons sur baudruches.com. La bougie « oui » viens des galeries Lafayette déco, les lampions de chez ikea. Les bougies on été faites et colorées sur mesure,et les chandeliers empruntés à ma tante. Les cierges magiques sur internet. Les lettres en carton pour recréer nos noms, on les a trouvé dans un magasin de bricolage.

Tout s’est passé dans le petit village dans la même journée, du mariage civile à la soirée.

> Les tenues :

La mariée : J’ai dessiné moi même ma robe, et elle a été fabriquée sur mesure dans l’atelier de Maria Lucia Hohan. Escarpins Dior. Des petites fleurs d’hortensia du jardin dans les cheveux.

Le marié : Il portait une jaquette, veston, pantalon, chemise et lavallière faits sur mesure chez un tailleur à Shanghai.

> Au menu :

Cocktail : Macarons, brochettes de fruits et de bonbons, fontaine de chocolat, barbe à papa, patisseries miniatures, mini glaces en cornet, mini burger, verrines, petit four à base de produit auvergnat (charcuterie, patranque, aligot …)

Dîner : Pour l’entrée, trilogie de foie-gras ( nature, coing et oignon ). Plat principal: j’ai oublié ! . Fromages auvergnat (Cantal, Saint-Nectaire, bleu, rocamadours). Dessert: Ispahan aux fruit rouges et pyramide de macarons.

.