C’est avec un immense plaisir que nous vous présentons aujourd’hui le premier mariage shooté par Julie Cerise. Vous aviez été quelques-unes à la contacter alors qu’elle débutait à peine son activité de photographe de mariage suite à notre article, et bien les audacieuses ont eu raison !

Amandine fait partie de celles ci, et son joli mariage avec Julien en provence laisse rêveuse…

Vous aussi partagez vos jolis moments, envoyez vos photos à contact@unbeaujour.fr

« Nous sommes partis en Chine 3 semaines en Juin dernier et à la toute fin du voyage nous avions décidé d’aller voir les portes du désert de Gobi, à Dunhuang.

C’est un endroit incroyable avec notamment une oasis plantée au milieu de gigantesques dunes de sable. Il ne pleut même pas toutes les années dans cette zone du monde. Et pourtant, c’est sous des trombes d’eau que nous avons découvert ce site, seuls, emmitouflés dans nos gore tex, abrités sous des parapluies.

Et, c’est en haut d’une dune, un peu seuls au monde, dans des conditions apocalyptiques que Julien m’a demandée en mariage.

C’était un moment très émouvant : même si nous en avions parlé à plusieurs reprises et que je savais que cela arriverait un jour ou l’autre, à ce moment précis, ce fut une sacrée surprise. Il m’a ensuite expliqué que le plan A était sur la muraille de Chine visitée quelques jours plus tôt, mais la foule sur place l’avait découragé. Arrivé dans le désert, il s’est dit que ce n’est pas la pluie qui l’empêcherait cette fois-ci de se lancer! Et cela reste un souvenir incroyable ! »

« Un an plus tard nous nous disions oui… »

Retrouvez plus de photos ici

Anaïs Kugel, Julie Cerise de ses deuxième et troisième prénom est une photographe rêveuse qui travaille plus habituellement pour la mode et les magazines.

Inspirée par les amoureux et leurs jolies envies de fêtes, la voilà sur le chemin inattendu de la photographie de mariage!

D’un regard subtil, elle nous raconte les histoires, et capture les souvenirs.

1 – S’y prendre à l’avance pour envisager le truc le plus sereinement possible et ne pas tout faire dans l’urgence même si j’avoue qu’on s’est activés surtout les dernières semaines. Je dirais aussi qu’il faut un peu gérer ça comme un projet en n’hésitant pas à répartir les taches au sein du couple selon les priorités de chacun et faire appel quand c’est possible, à des petites mains extérieures.

2 – PROFITER de chaque instant. Le jour du mariage, le temps passe très vite et il ne faut surtout pas gâcher tous ces petits moments de bonheur par du stress. Pour ma part, je suis de nature plutôt stressée et on s’est occupés de pas mal de choses nous-mêmes pour le mariage.

Le stress est monté tranquillement les dernières semaines et j’avoue même que quelques minutes avant de descendre à la mairie, j’avais une belle boule au ventre: ce n’était pas l’engagement qui me faisait peur mais le cafouillage dans l’organisation.

Et puis, quand nous sommes arrivés devant la mairie, quand j’ai vu Julien, à partir de là, j’ai lâché prise. Et lui comme moi, nous avons vécu la journée et la soirée de façon plutôt décontractée et on en a profité à fond.

Nous avons décidé de nous marier en Juin dernier. Nous avons rapidement cherché et réservé le lieu car nous savions que nous serions nombreux et qu’il fallait se dépêcher si nous voulions nous marier en été, chez nos parents, en Provence. Donc, une fois la date bouclée à la mairie et l’église et le lieu réservé l’été dernier, nous nous sommes laissés un peu plus de temps pour choisir le traiteur à l’automne. Puis, nous avons trouvé la photographe en Décembre: tout le reste s’est fait principalement les 3 derniers mois avant le mariage.

Non, nous avons décidé de tout organiser nous même afin de gagner quelques frais. En revanche, nous avons eu pas mal d’aide de la part de nos parents puisque nous vivons à Toulouse et que nous organisions notre mariage en Provence. Et, pour tout ce qui est organisation logistique et planning de la soirée, ma sœur Julie a tout géré comme une pro !

>> Le budget <<

Alors je ne saurais pas dire quels étaient les postes prioritaires et d’ailleurs tout n’avait pas la même importance pour Julien et moi !

Disons que Julien lui était plus concentré sur le traiteur et moi sur la photo et la musique. J’ai donc laissé faire pour le traiteur et là aussi, c’est le bouche-à-oreille et la réputation qui nous a guidé vers la Truffe Noire (Marseille).

Pour la musique, le DJ était imposé par le propriétaire du château, ce qui n’a pas manqué de m’angoisser mais au final, nous avons pu lui indiquer nos préférences. La photo était aussi très importante…

Et, pour les tenues, nous voulions aussi tous les 2 être beaux :) mais là nous sommes laissés guidés par les avis des témoins, sœurs et mamans pour les choix.
Je sais juste que nous n’avions pas d’idée arrêtée sur les fleurs par exemple et pour moi, la coiffure et le maquillage.

>> Le lieu <<

Pour le lieu, nous avions les critères suivants en dehors du fait que nous voulions que ce soit joli et pas trop loin de Salon de Provence – où mes parents habitent et où j’ai grandi – puisque c’est à la mairie de Salon que nous allions nous marier.

– Il fallait que ce soit assez grand pour accueillir entre 200 et 250 personnes.
– Il ne fallait pas de limite horaire parce qu’on voulait pouvoir en profiter jusqu’au petit matin.
C’est en fait parce que nos parents en avaient entendu parler ou même déjà assisté à des cocktails sur le lieu que nous avons visité le château de Valmousse. Et, bien sûr, dès la première visite, cela nous a plu: en plus, il y avait une grande terrasse sous des platanes et une immense verrière qui nous permettait de tout organiser en extérieur, ce qui nous plaisait beaucoup. Bref, cela nous n’avons pas trainé pour réserver la quasi dernière date libre dans l’été.

>> Inspirations et déco <<

Pour la déco, c’est là où cela m’a semblé le plus difficile : Julien n’avait pas trop d’avis sur la question et je ne savais pas trop vers quoi partir.

Nous avions un grand espace en quasi-extérieur et nous voulions le personnaliser au maximum malgré les réticences du propriétaire. Nous avions besoin d’un peu de lumière car c’était assez mal éclairé: nous avons donc opté pour l’achat de guirlandes lumineuses.

Puis, j’avais vu aussi sur plusieurs sites des lampions: j’en ai donc commandé à la fois sur Les « P’tits Thèmes » et « Sous le Lampion » afin d’en avoir une quantité suffisante pour occuper l’espace.

Pour les couleurs, nous avions choisi du blanc, rouge, du rose pâle type Nude et du framboise. Et, comme je connais quelques couturières de talent, je leur ai aussi demandé de réaliser des guirlandes de fanions en tissu: avec l’aide de ma copine Marion, nous avons choisi du tissu rouge.blanc/framboise uni et à pois avec du biais rouge chez Toto et elle s’est lancée avec succès dans la confection de dizaines de mètres de guirlandes.

En plus de cette déco, nous avons décidé de mettre quelques cadres multicolores avec des photos (merci Marie!) et nous avions demandé aux gens d’apporter une photo d’eux avec nous afin de compléter cet album éphémère. De même nous avions mis en place une vieille machine à écrire hyper chouette pour que les gens puissent laisser un mot et même un vieux dictaphone pour ceux qui préfèrent parler. Cela nous permettra ensuite de nous faire un gros Scrapbook de mariage !

Nous avons donc finalement joué le thème vinyle et musique à fond puisque les centres des tables étaient des 45 tours (et un 33 tours pour la table d’honneur). Les noms des tables étaient des noms de chansons d’amour – et nous avons essayé d’en choisir pour tous les goûts. Pour le plan de table, nous avons réalisé un « mobile » multicolore avec des vinyles suspendus. Enfin nous avons installé un bar à bonbons et un bar à rhums avec Mojitos et rhums arrangés à toutes sortes de parfums par mon cher et tendre. Nous avons récupéré un joli tonneau en bois, fleuri par les soins de ma mamie. Et nous avons aussi ajouté à différents endroits des vieux objets pour ajouter un côté rétro, un peu en ligne avec le vinyle et la machine à écrire: un gramophone, une vieille radio, etc…

Donc au final, les couleurs tournaient autour du rouge et blanc avec des touches de différentes couleurs par endroit.

Je n’étais vraiment pas rassurée sur la déco puisque ce n’est pas vraiment ma spécialité et autant, j’étais plutôt sûre de moi sur la musique et le choix du photographe, autant la déco restait un grand point d’interrogation jusqu’à la veille au soir quand nos amis et parents ont installé les guirlandes et les lampions. Tout cela créait une ambiance douce et colorée, exactement comme nous l’avions imaginée.

Pour compléter cette déco et rester en ligne avec le thème, nous avons choisi de distribuer des petits ballotins de friandises à la fois toulousaines et provençales plutôt que des dragées (cachou, violettes, fraises tagada et navettes). Et nous avons aussi gravé des CDs avec les titres des chansons utilisées pour les tables, que nous avons distribués en même temps que les ballotins. Et là aussi, on a bénéficié de l’aide de pleins de petites mains.

>> La photographe <<

Facile: j’ai pas mal cherché sur internet des photographes. Je m’étais renseignée sur Salon aussi mais je n’avais trouvé personne qui me plaisait vraiment.

Alors, c’est sur Un beau Jour que j’ai vu le travail d’Anais / Julie Cerise. Et ça m’a tout de suite plu. Nous avons opté pour une formule avec photos de couple et photobooth et nous ne sommes vraiment pas déçus: alors, nous n’avons vu pour le moment que quelques clichés qu’Anaïs nous a envoyées par mail, et je ne peux pas encore dire à quel point on est contents de son travail mais les premières photos sont très belles et nous permettent clairement d’être très très impatients de voir le reste !

En plus, Julien et moi ne sommes pas très copains avec les objectifs mais Anaïs a vraiment su nous mettre à l’aise!

>> Au menu <<

Comme pour Julien et moi, l’apéritif était vraiment un temps important, nous avons choisi de le faire durer 2h/2h30 avec des ateliers type foie gras, bouillabaisse. Puis, pour le menu, nous avons choisi simple avec l’aval des parents: une entrée, puis de l’agneau, du fromage et un buffet de dessert. J’ai mis le menu en pièce jointe pour faire plus simple!
On a été super contents du traiteur: ils ont été très souples pour l’organisation et impeccables sur le service et les plats pendant la soirée: on les recommande vivement! Le buffet de dessert a notamment été très apprécié!

>> Les tenues <<

Le marié : Julien voulait absolument un smoking façon jean Dujardin aux Oscars :). Il a donc été avec ses témoins dans une boutique de Toulouse: il a choisi un smoking Paul Smith noir. Chaussures de marque Santoni et gilet/chemises blancs.

La mariée : j’ai fait quelques boutiques et c’est Hervé Mariage, à Marseille que j’ai trouvé LA robe Ugo Zaldi qu’il me fallait !

J’avais aussi misé sur le rouge avec un pendentif + boucles d’oreille Swarovski rouge gentiment prêtés par ma maman, du vernis rouge et 2 paires de chaussures: une blanche pour la journée et une rouge pour la soirée, en accord avec les noeuds pap’ de mon chéri.

Si vous avez des questions vous pouvez contacter Amandine sur blanc.amandine@gmail.com

> Le lieu : Château de Valmousse

> PhotoJulie Cerise

> Traiteur :  La Truffe Noire

> Coiffure et Maquillage : Myriam de chez Eric Lethurgie/ Changement d’Hair et pour le maquillage, Marion – sa fille – qui a créé l’Institut du Bien-être sur Salon de Provence.    Elles proposent des forfaits Mariage ensemble et je trouve qu’elles sont toutes les deux très douées.

> Fleuriste : ML Flowers

> Nounous pour les enfants : nous avons contacté une petite association locale d’animation pour enfants à Lançon de Provence « Les animateurs du château ». On en a été très contents: les enfants se sont régalés toute la soirée. Ils leur ont même appris une petite choré qu’ils ont fait devant tout le monde: les parents et les enfants étaient ravis!