On aimerait bien se marier comme on s’aime d’amour et d’eau fraîche, mais à peine as-t-on la bague au doigts qu’il faut se poser la question du budget. Avant de tirer des plans sur la comète, commander une licorne pour aller à l’autel ou 3 paires de louboutins pour la mairie, l’église et la réception, il faut réfléchir au budget !

Car c’est grâce à cela que vous allez garder les pieds sur terre et vous rendre compte de ce que vous pouvez vous permettre en vous fixant les bonnes priorités.

Commencez par voir avec votre charmant fiancé ce que vous pouvez vous permettre, si vous avez envie d’emprunter une petite somme ou si vous avez de l’argent de côté que vous voulez dédier à votre mariage. Ça vous donnera une première idée.

Ensuite, vos parents… Attention terrain glissant, plus vos parents vous « aideront » plus ils auront leur mot à dire sur la liste d’invités, le choix du traiteur, la couleur de votre petite culotte le D-day et j’en passe… Si vous venez sur un beau jour, c’est certainement parce que vous avez envie d’un mariage un peu « différent » ce qui risque fort de ne pas plaire à vos parents (sauf s’ils sont rock star, hippies, propriétaires d’un cirque…).
Cela va vous sembler affreux comme phrase, mais si vous voulez rester maîtres de la cérémonie vous devrez être un peu « actionnaires majoritaires » de votre mariage. Et oui, à moins d’avoir des parents et beaux parents super tolérants et ouverts d’esprit vous devrez faire des centaines de concessions, demandez vous donc si vous êtes prêts à les faire avant d’engager les parents dans la partie budget.

Une fois votre partie + celle de vos parents + celles des beaux parents réunies, vous aurez un joli chiffre, qui vous fera très peur (ou pas) mais vous verrez, ça part vite en petits fours et fanfreluches tout ça !