Voilà une chose que l’on remarque souvent, chez les futures mariées bien décidées à se lancer dans mille et un projets de DIY : elles sont… mal équipées.

Ce qu’on veut dire par là : Un, que l’on sous estime trop souvent l’importance de la qualité des outils que l’on utilise (on se contente généralement de ceux que l’on a sous la main sans se préoccuper vraiment de leur efficacité). Deux, que l’on ne prend pas la peine d’investir en nombre suffisant. Voici donc aujourd’hui la liste des cinq outils indispensables pour organiser efficacement vos séances créatives :

Les cutters
On a presque toujours besoin de cutters. Il existe des cutters dits « à doigt » (l’extrémité du manche se glisse, comme une bague, à l’index) dont la prise en main facilite beaucoup de travail de précision. Depuis que nous les avons découverts, on n’utilise plus que ceux-là au bureau. Il semble que seule la marque Fishkars en commercialise en France (pour le moment).

N’hésitez pas à changer régulièrement les lames dont le tranchant s’émousse rapidement. Si vous devez repasser plusieurs fois sur chaque découpe d’un projet donné, que vous multipliez encore le nombre de découpes par le nombre d’objets que vous souhaitez réaliser… on vous laisse faire le calcul du temps que vous allez perdre. En clair cette simple précaution – une lame neuve – vous fera souvent gagner deux, voire trois fois plus de temps.

Si votre projet nécessite des coupes arrondies, optez pour des cutters à têtes rotatives qui sont conçues pour cet usage précis. Ils demandent un petit temps de prise en main, mais une fois que vous avez compris le truc, c’est tout simplement magique.

Les ciseaux
N’hésitez pas à investir dans plusieurs paires de ciseaux. Vous en trouverez facilement au rayon « fournitures scolaires » de votre grande surface pour un prix très modique et ceux-ci font généralement très bien le job. Ce qui compte, c’est de les renouveler, sans vous poser trop de question, dès que ceux-ci ne sont plus parfaitement coupants. Nos préférés viennent de chez Muji, ils coupent extrêmement bien et comme ils ne sont pas trop chers, on n’a aucun scrupule à en racheter de nouveaux régulièrement.

Par contre, si vous prévoyez d’avoir à découper des surfaces collantes (adhésif double face, masking tape…) n’hésitez pas à investir dans une paire de ciseaux en titane, certes plus onéreuse, mais qui conçue pour ne pas retenir les matières adhésives (capables de rendre inopérante la lame traditionnelle la plus tranchante en quelques coups de ciseaux seulement). Sinon, attribuez une paire et une seule paire de ciseaux à la coupe des matières adhésives.

La règle graduée
Ne sous-estimez pas l’importance de cet instrument tout simple. En tout premier lieu, choisissez les suffisamment longues : si vous travaillez à partir de feuilles de papier A4 (le modèle standard du papier machine), 30cm minimum seront nécessaires pour couvrir toute la longueur de la page.
Le matériau a, lui aussi, son importance : les règles métalliques donnent les meilleurs résultats car les lames utilisées pour la découpe ne risquent pas de les abimer. Évitez les règles en résine ou en plastique qui se détériorent rapidement.

Le plan de travail
Vous pourrez vous procurer des plans de travail dans tous les magasins de loisirs créatifs ou d’arts plastiques, il en existe de plusieurs tailles. Il vous permettront de gagner beaucoup en confort de travail : la matière plastique caractéristique de ces surfaces empêche les matériaux que vous utilisez de glisser, donc les faux mouvements.

De plus, leur surface est conçue pour résister aux lames des cutters (on appelle ça des surfaces auto-cicatrisantes). Si vous avez l’habitude d’utiliser de vieux cartons pour confectionner une surface de travail de fortune, cet instrument va changer votre vie.

Les adhésifs
Vous trouverez dans le commerce un grand nombre de colles adaptées à mille usages différents : papier, bois, tissu… Ces colles sont d’une grande efficacité, mais elles ne répondent pas à l’un de vos impératifs, dans le cas présent : la rapidité d’exécution (il faut attendre que la colle sèche). Pour contourner cette difficulté, n’hésitez pas à utiliser de l’adhésif double face, chaque fois que vous le pouvez.

Ceux que l’on trouve dans les magasins de loisirs créatifs ont le mérite de proposer une multitude de formats, largeurs et découpes intéressantes. Mais pour faire des économies, n’hésitez pas à vous tourner du côté des adhésifs dédiés au bâtiment : pour salles de bains, sols plastiques ou moquettes (dans les magasins de bricolage). Moins chers et surpuissants, ils peuvent vous rendre de très (trèèèèès) grands services.

Last but not least : Le bon nombre
Avant de commencer votre projet, quel qu’il soit, n’oubliez pas que vous aurez souvent besoin de fabriquer les choses en grand nombre et de l’aide de vos amis. C’est peut-être la chose la plus importante que vous devez garder en mémoire au moment d’élaborer votre projet. Il faudra donc que vous prévoyiez chacun des outils dont vous aurez besoin en nombre suffisant : rien ne fait perdre davantage de temps que d’attendre que votre voisin ait terminé sa découpe, pour pouvoir utiliser la paire de ciseaux.

Ainsi, si vous prévoyez des après midi « craft » à plusieurs, prévoyez également un petit kit d’outils de base pour chacune de vos petites mains. Vous gagnerez de cette façon un temps précieux. Évidemment, cela vous fera dépenser un peu d’argent – une centaine d’euros tout au plus, mais on vous promet que le jeu en vaut largement la chandelle et, si l’on tient compte du budget global de la décoration, cela représente une part infinitésimale de vos dépenses donc vraiment, n’hésitez pas.

Si vous avez, vous aussi, vos petites astuces perso pour travailler vite et bien, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires!

Crédits photos : Photo d’en-tête, photos 3 et 4 – Martin Condomines, Photo 2 – Ela & the Poppies (photos prises à l’occasion du festival Andy)