Quand j’ai écrit cet article sur les grandes couronnes de fleurs ce n’était pas innocent : je venais de voir les photos de Célia et Vincent et j’étais sous le charme de la jolie mariée.

Elle est réalisatrice de films d’animation, il est illustrateur, et ils ont été des plus créatifs pour organiser leur mariage : parfois c’est vous qui nous inspirez, et oui !

Cerise sur le gâteau, c’est Julie qui s’est chargé du reportage (mais ça vous le savez déjà) et je ne saurais vous décrire l’admiration que j’ai pour son travail, je bats des mains chaque fois qu’elle m’envoie de nouvelles photos.

Vous aussi partagez vos jolis moments, envoyez vos photos à contact@unbeaujour.fr

mariage original

“Vincent m’a demandée en mariage six mois avant, le matin de la saint Valentin, avec une bague dans son écrin, caché entre la confiture et le pot de miel sur le plateau de petit déjeuner apporté au lit… Quelle émotion !

Nous avions évoqué l’idée de nous marier, nous en avions parlé juste comme ça en rêvassant en se disant que c’était une bonne occasion de faire une belle fête mais je ne me doutais pas du tout que Vincent ferait sa demande de façon si romantique et formelle (il a aussi demandé ma main à mon père au préalable!) donc c’était vraiment une surprise.”

Retrouvez plus de photos ici

photographe de mariage

Anaïs Kugel, Julie Cerise de ses deuxième et troisième prénom est une photographe rêveuse qui travaille plus habituellement pour la mode et les magazines.

Inspirée par les amoureux et leurs jolies envies de fêtes, la voilà sur le chemin inattendu de la photographie de mariage!

D’un regard subtil, elle nous raconte les histoires, et capture les souvenirs.

mariage conseils

1 – Avant d’envoyer les “save the date” faire en sorte qu’un maximum de personnes apprenne la nouvelle de votre voix. L’annonce est un moment unique et grisant dont il faut profiter! Essayez de le faire à deux, solennellement, et ménagez la surprise en demandant aux gens de ne pas l’ébruiter !

2 – Pour tous les préparatifs du mariage, faire participer ses proches en confiant à chacun une tâche pour laquelle il est doué. Ils seront tous heureux d’avoir une fonction bien déterminée et de pouvoir exprimer leur talent ! Pour nous les préparatifs sont restés comme des moments aussi inoubliables que le jour J. C’est vraiment bien de s’entourer d’une équipe qui vous connait bien et qui, comme vous, veulent que la fête soit réussie !

3 – Utiliser internet au maximum pour trouver des idées et vérifier que les vôtres soient bonnes (parfois il suffit de voir son concept en image pour se dire no way)

mariage organisation

“6 mois pour organiser un mariage ce n’est pas une mince affaire ! 

Pour ce qui est du wedding planer, nous avons été aidé par Nicky, la meilleure amie de ma maman, qui s’est positionnée ainsi de par les connaissances pointues qu’elle a dans l’univers de la mode et du mariage.

Elle nous a beaucoup aidé pour la partie vestimentaire et comme elle est d’origine Britannique, nous sommes allés avec elle nous fournir à Londres et aux Pays de Galles ! Ça s’est tellement bien passé, que dans la foulée, elle a décidé de se lancer dans ce business et elle organise maintenant des showroom de mariage à Paris et à New York, et est représentante de la marque qui s’est occupé de faire ma robe (celle de l’Eglise). Son contact : nicky.paris@orange.fr

Pour le reste, organisation, budget et choix des prestataires, nous nous sommes débrouillés, mais tout le monde a mis la main à la pâte! (parents, frères et sœurs, amis…)”

>> Le budget <<

“Nos postes prioritaires se sont avérés être le groupe de musique & la photo.

Nous voulions vraiment un groupe de musique tzigane incroyable pour donner une ambiance “à la Kusturica”. Nous avons trouvé le groupe rêvé pour cela : Les musiciens de Lviv, dans le métro à Paris ! Ils viennent d’Ukraine, ils répètent tous les matins station Chatelet, et ont une grande habitude des mariages et autres Bar mitzva. Ils ont joué et chanté à l’église (l’acoustique était excellente et l’atmosphère surréaliste), puis ils nous ont accompagné en cortège pour descendre en dansant dans les ruelles du village. Enfin ils ont joué pendant tout le dîner, et nous avons passé plus de temps sur la piste de danse qu’à notre table! (le DJ a pris le relais à partir de minuit).

La photo vient ensuite car c’est tout ce qui reste une fois le temps de la fête révolue, cela nous est donc apparu comme essentiel… C’est important aussi pour ceux qui n’ont pas pu venir, et bien sûr pour tout le contingent des générations à venir ! Nous ne voulions pas de photos de mariage trop moyennes pour immortaliser le plus beau jour de notre vie.

En troisième vient le traiteur (le père du marié étant chef de cuisine nous ne pouvions pas faire quelque chose de trop basique, inconsciemment nous nous sommes dit que nos invités auraient une certaine attente sur ce point). De plus nous voulions organiser un brunch le lendemain matin sur le lieu du mariage, un peu comme dans un grand hôtel.

Enfin j’ai tenu à prendre une coiffeuse/maquilleuse car je craignais un trop plein de stress le jour même, donc peur de me rater… Je ne regrette pas car cela m’a beaucoup rassuré de l’avoir, en plus nous avons passé de très bons moments ensemble. Mais bien sur cela dépend des gens… c’était mon feeling personnel sur la question.”

>> Un bel endroit <<

Nous avons choisi de nous marier dans les Pyrénées, dans un tout petit village au cœur de l’Ariège, car ma maman a une très jolie maison là-bas (un ancien moulin à eau réaménagé) au pied des montagnes avec un jardin spacieux, ce qui pouvait nous permettre d’organiser une très belle fête et surtout dans un endroit que l’on connait bien (nous avons de la famille dans le coin, et nous y allons souvent en vacances).

En prenant en compte toutes les qualités du lieux nous avons été conquis : petite mairie avec Maire très sympa et disponible, une chapelle ancienne du XIIème siècle à flan de montagne, des paysages incroyables et préservés, amis et famille disponibles pour nous aider, possédant des chevaux, etc…

Au départ nous avons un peu hésité, car vivant à Paris, nous avions peur que la distance soit rédhibitoire pour nos invités (venant de Paris et de Bretagne) Nous avons donc organiseé un Evénement sur 3 jours (il fallait créer une vraie coupure, un vrai week-end à la campagne et pas seulement un aller-retour), nous avons beaucoup étudié la question des logements et des transports, et finalement tout le monde a joué le jeu !

Pour les préparatifs nous avons fait beaucoup d’allers-retour, mais avec le recul nous ne regrettons pas du tout cela a permis à beaucoup de nos invités de découvrir ce joli coin de France de se faire un grand weekend dépaysant, et pour ceux d’entre-eux vivant sur place, de faire connaitre leur région avec beaucoup de fierté et d’enthousiasme.

>> De belles inspirations <<

Pour la déco c’est un beau et grand mélange de talents et de compétences.

Pour commencer, la tente :

Après avoir choisi le lieu, nous avons vite déchanté quand la nécessité d’une tente s’est imposé (pluie, vent, froid la nuit, etc)… Première déception à l’idée de ne pas pouvoir simplement danser dans l’herbe, pieds-nus sous des lanternes accrochées aux arbres !

Deuxième déception à la vue des tentes sur internet : plutôt laides, déjà-vu, et tellement chères ! J’ai donc décidé de faire appel à ma petite sœur qui étudie l’architecture. Selon moi, elle pouvait tout à fait se lancer dans une première réalisation ! C’est ce qu’elle a fait avec brio, et grâce à la participation de quelques personnes que nous connaissions sur place, nous avons élaboré une structure faite de tronc d’arbre bruts fraîchement coupés (avec écorce et mousse encore dessus) sur laquelle a été tendue une grande toile, découpée et assemblée selon ses plans.

Nous avons loué un parquet, les tables ont été fournies par le traiteur, et nous avons bricolé un système d’éclairage avec des lampions achetés chez Ikéa.

Pour la déco j’ai demandé à ma maman d’en être la responsable car elle adore ça, et surtout elle a très bon gout.

Elle a chiné dans les brocantes de la région des vieux moulins à café, des cafetières anciennes en guise de vase, de vieux draps brodés pour faire les nappes, et des corbeilles en osier pour le pain. Elle possédait déjà quelques services d’assiettes anciennes que nous avons disposées en présentation (avant que le traiteur ne les remplace par ses propres assiettes durant le service).

Enfin son amie Régine Plummer a confectionné pour nous des kilomètres de fanions (avec de chouettes tissus que nous avions trouvés au marché Saint-Pierre à Paris, et en coupons c’est moins cher), et tout un tas de petites décos qu’elle a inventé avec les chutes.

Nous avons mis les petites bougies dans des pots de yaourt en verre. Nous avons mis dans les assiettes des petites plantes grasses en pots avec une étiquette accroché dessus aux noms des convives. Heureusement “des petites mains” nous ont aidé, car nous y étions encore la veille jusqu’à 2 heures du matin! Ça faisait un petit cadeau mignon en plus des traditionnels sachets de confiseries que nous avons offert le lendemain au départ des invités.

Enfin pour l’église nous avons préféré ne pas faire de bouquets de fleurs coupés. Au lieu de cela nous avons loué de grands arbres fruitiers en pot. C’était magnifique : des pommiers, des vignes et des oliviers : un vrai petit jardin d’Eden!

>> Un photographe de talent <<

La photographe c’est Julie Cerise, un pur coup de cœur, rencontré sur internet en fouillant sur les blogs, et notamment sur Un Beau Jour ! Je suis tombée sous le charme de son style plein de douceur, de naturel et d’ingéniosité, son sens de la composition et ses idées de mise en scène…

Et énorme coup de chance car elle habite dans la région ! C’était forcément un signe. Puis elle nous a parlé de ses films, j’ai beaucoup aimé l’idée, nous avons été conquis… ce qui par la suite s’est avéré une immense réussite car tout le monde a adoré, et nous aussi !

C’est un magnifique souvenir qui retranscrit parfaitement le déroulé de la journée, avec un montage aux petits oignons. Nous avons été comblés par sa prestation, sa présence discrète et réactive, sa bonne humeur, idem pour son équipe où tous rivalisent de sympathie et de discrétion… Le résultat dépasse tout ce qu’on pouvait imaginer. Bref, un franc succès.

> Le lieu : Castillon-en-Couserans en Ariège (09) – Chapelle Saint-Pierre du Calvaire -Moulin de Castet

> PhotoJulie Cerise

> Les tenues : L’avantage de se marier à la mairie ET à l’église c’est qu’on a le droit d’avoir deux tenues! (pour l’anecdote j’ai même changé la couleur de mon vernis à ongle entre les deux!)

Célia :

Mairie : robe Tara Jarmon, chaussures Giuseppe Zanotti , couronne de fleurs en tissus (chinées) assemblée par Jane de Bibi Paname
Église : robe Stephanie Allin, couronne Bibi Paname, espadrilles Castanères

Vincent :

Mairie : costume The Kooples, chemise et cravate Le Bon Marché, chaussures Ben Sherman
Église : costume Richard James, chemise Hilditch&Key, chaussures Church’s

> Coiffeuse/maquilleuse : Saiko (saiko.hair.makeup@noos.fr)

> DJ : Victor (victor.mouchet@gmail.com)

(Victor s’est également chargé de toute la logistique électrique, des lumières d’ambiance, du son, du micro pour les discours, du projecteur pour la vidéo que nos copains voulaient nous projeter… nous ne pouvons que le recommander pour cette logistique parfaitement bien menée, ajouté à cela ses qualités de très bon DJ)

> Fleurs : Cuminetti 

> Le traiteur: Pao Magny du restaurant la Petite Maison 

> Au menu :

Midi : buffet avec amuse bouches variés, légumes croquants, fromages et charcuteries de la région, petits desserts
Soir : foie gras au torchon avec confit d’oignon, filet de dorade avec concassé de tomate, magret de canard, nage de fruits de saison
Brunch du lendemain : atelier de crêpes, d’œufs brouillés et de jus de fruits frais, salade de tomates du jardin multicolores, roti froid, plateau de fromages ariégeois, viennoiseries, céréales