La Boutique

Quelque chose de bleu

On n’a pas encore vu passer par ici de mariées aux cheveux de sirène, peut être les prochaines mariées du printemps se laisseront tenter par ce grand fantasme capillaire ce jour où elles peuvent tout se permettre pour se faire remarquer ? Ca vous tenterait ?

something blue alextome.com-58something blue alextome.com-23something blue alextome.com-3something blue alextome.com-51something blue alextome.com-54something blue alextome.com-49something blue alextome.com-45something blue alextome.com-38something blue alextome.com-39something blue alextome.com-50something blue alextome.com-22something blue alextome.com-10credit-photo

Alex Tome - photo Ce qu’Alex Tome aime avant tout dans la photographie de mariage, c’est capturer des moments uniques, s’attachant à faire ressortir la personnalité de chacun pour garder intacte la mémoire des instants et des émotions.
Il tire son inspiration dans la vie de tous les jours, de ses nombreux voyages, de la musique qui est aussi très présente dans sa vie. Alex, est une personne qui fait preuvre d’une grande ouverture d’esprit, il aime avant tout les gens et leur transmettre sa bonne humeur.les-artistes

Photographe : Alex Tome
Second photographe : Sonja
Stylisme : Nelina Martins
Deco : Event U
Make up : Lady blue
Coiffure : Katia
Coloriste : Juanitie And Dye
Modèle : Juana
Robes de mariés : Christophe Alexandre Doquin 
Bustier & chaussures : Zara
Headband : Cup
Papeterie : Marcel e(s)t Manuel

Un beau jour : Marie & Nicolas

Deux amoureux qui se sont rencontrés à la montagne, une demande pas comme on l’imagine et boum un chouette mariage ! Prenez le temps de lire tous les conseils de Marie qui sont très intéressants, elle avait plein de choses à vous transmettre profitez en ;)

Vous aussi partagez vos jolis moments, envoyez vos photos ici

mariage original

« Nous nous sommes rencontrés il y 8 ans lors de notre première année en école d’architecture à Paris.
Nous sommes partis en vacances au ski (à La Plagne) entre amis de l’école en février 2006, et c’est à ce moment là que nous sommes tombés amoureux.

Ces vacances étaient un peu un hasard car nous nous connaissions très peu à l’époque. L’appartement de La Plagne où nous avons logé appartient à la famille de Nicolas et il nous a invités pour y passer une semaine. A la suite de cette semaine passée ensemble, nous ne nous sommes plus quittés, ainsi que les amis qui étaient présents, et qui ont été, pour certains d’entre eux, nos témoins de mariage.

Aujourd’hui, l’appartement de la Plagne est un symbole fort pour nous car c’est là-bas que nous nous sommes rencontrés, nous y avons passé beaucoup de vacances depuis, mais c’est aussi là bas que Nicolas m’a demandée en mariage. Ça s’est passé le 28 décembre 2013.

Nous prenions le train pour la Plagne très tôt ce matin là, et j’étais très fatiguée et plutôt de mauvaise humeur (j’ai beaucoup de mal à me réveiller le matin…), Nico, lui était très calme, j’étais étonnée car d’habitude lorsque nous partons au ski, il est très impatient. D’autant plus qu’il a tendance à être très bavard et à faire des blagues sans arrêt. Bref, il n’a pas dit un mot de la matinée, je pensais qu’il m’en voulait. Le voyage a donc été un peu difficile.
Lorsque nous sommes arrivés vers midi à l’appartement, j’étais d’assez mauvaise humeur et Nicolas m’a proposé d’aller au restaurant ce soir là, mais je n’en avais aucune envie, je lui ai répondu que j’irai me coucher à 20h ce soir là. Il a tout de même insisté pour que nous allions nous acheter de quoi prendre l’apéritif à l’appartement. J’ai finalement accepté, et nous sommes sortis acheter un saucisson aux cèpes et une bouteille de muscat au magasin de charcuterie et produits Savoyards que nous adorons.

Nous sommes rentrés à l’appartement et Nicolas a préparé l’apéritif. Il était toujours très silencieux, et c’est là qu’il a sorti une petite boite qu’il m’a tendue. Il m’a demandé si j’acceptais de devenir sa petite femme. J’ai fondu en larmes et j’ai dit oui. Il était tellement anxieux qu’il en a oublié d’ouvrir la boite et de me passer la bague au doigt ! Ce fut un très beau moment. Quelques minutes plus tard, je me suis bien sûr excusée d’avoir été d’aussi mauvaise humeur toute la journée et de n’avoir pas compris qu’il était très angoissé à l’idée de faire sa demande. »

lelabodefif-1 lelabodefif-6 lelabodefif-16 lelabodefif-18 lelabodefif-27 lelabodefif-32 lelabodefif-45 lelabodefif-52 lelabodefif-53 lelabodefif-57 lelabodefif-58 lelabodefif-59 lelabodefif-67 lelabodefif-75 lelabodefif-78 lelabodefif-80 lelabodefif-92 lelabodefif-98 lelabodefif-105 lelabodefif-119 lelabodefif-123 lelabodefif-126 lelabodefif-127 lelabodefif-128 lelabodefif-129 lelabodefif-131 lelabodefif-138 lelabodefif-139 lelabodefif-141 lelabodefif-143 lelabodefif-152 lelabodefif-155 lelabodefif-163 lelabodefif-164 lelabodefif-165 lelabodefif-177 lelabodefif-200 lelabodefif-201 lelabodefif-202 lelabodefif-203 lelabodefif-204 lelabodefif-206 lelabodefif-207 lelabodefif-212 lelabodefif-214

Retrouvez plus de photos ici

photographe de mariage

unnamedJen orchestre Le labo de fif, cette fabrique de souvenirs heureux.
Animée par le devoir de mémoire, la transmission, l’inventaire du quotidien, des siens… et puis celui des autres & séduite par l’univers enfant, la food, la ville, la mode ; Ils rythment son travail photographique.
Le labo de fif se veut poétique, aérien, léger, il aime la couleur, le papier, les arbres, le bitume et puis les Joyeux Jours de fête. Happy Noce !
mariage conseils

1 – Le premier conseil, et je pense le plus important : marcher au coup de cœur, surtout pour choisir ses prestataires.

Le mariage, selon moi, est un événement qui ne doit pas être considéré d’un point de vue pragmatique (même si parfois on n’a pas le choix…). Je crois qu’il faut faire confiance en son instinct pour s’entourer de gens bienveillants. Par exemple, pour le choix du traiteur : nous en avons contacté beaucoup qui étaient très compétents mais très occupés, peu disponibles et qui étaient peu flexibles par rapport à nos demandes. Nous avons donc cherché longtemps avant de rencontrer un petit traiteur adorable avec qui nous pouvions discuter et faire entendre notre voix. Il était très à l’écoute et nous a beaucoup tranquillisés. Je pense que c’est le plus important, c’est ce qui permet d’être serein et de profiter au maximum de ce si beau jour.

2 - Se décharger de certaines contraintes du type : il faut faire une liste de mariage, ou, il faut envoyer les faire-part avec les noms des parents et des grands-parents, c’est comme ça qu’on fait, ou, lui, tu ne le connais pas, mais il faut l’inviter sinon ça va faire des histoires, etc.

Mon conseil est de prendre le temps de réfléchir à deux pour déterminer ce que vous voulez vraiment. C’est votre jour, c’est un moment de joie intense, et le plus important, c’est que ça vous représente en tant que couple. Vous ne pourrez jamais contenter tout le monde, alors faites en sorte de mettre votre bonheur en haut de la liste des priorités.

3 - Prenez du temps OFF pendant l’organisation. Ces quelques mois sont intenses et peuvent parfois un peu peser.

Passer tous les weekends à revoir la liste des invités, à vérifier l’état des comptes ou à faire le plan des tables peut être épuisant. Prévoyez quelques weekends en amoureux ou avec des amis pour déconnecter, penser à autre chose pendant 2 jours, et ne pas parler mariage.

« Nous avons décidé de nous marier début septembre, car nous n’avions pas le temps d’organiser ça avant l’été, et il nous semblait judicieux que le mariage ait lieu à la fin de l’été. Lire la suite

Faites scintiller la table !

Ouiiiiiii ! Encore un DIY avec des paillettes !!! J’aime bien tout ce qu’on peut faire avec les numéros de table car ça fait partie de l’habillage de la table au même titre que les fleurs et tous ces petits détails qui font que de « joli » ça devient canon. J’ai fait tout simple : un poil de collage, un brin de découpage et zou. Je vous montre?

Le matériel dont vous avez besoin :
- Le fichier à télécharger et imprimer
- Du papier cartonné pailleté
- Du bristol
- Un embossoir ou une aiguille à tapisserie
- De la colle
- Une paire de ciseaux
- De la cordelette de la couleur qui vous plait
- Une perforatrice petit format (factultatif)

Temps : Prévoyez une heure si vous avez une dizaine de tables à préparer.
Prix : Environ 10 euros (papier pailleté, colle, cordelette et perforatrice)

diy etapes
DIY-numeros-pailletes-Howto-600

1. Collez ensemble le papier pailleté et le bristol. Cette étape a pour but de rigidifier le papier et éviter qu’il ne se torde. Vous pouvez utiliser n’importe quelle colle standard mais pour gagner du temps, j’utilise toujours du double-face.

2. Imprimez le fichier à télécharger. Retournez le papier côté bristol et reportez les chiffres en utilisant l’embossoir qui marquera les contours en relief et vous épargne la corvée de décalquage. Attention, lors de cette étape, les chiffres apparaissent à l’envers.

3. Découpez vos chiffres.

4. À l’aide d’une perforatrice de petit diamètre, percez un petit trou.

5. Passez un joli cordon de la couleur qui corresponde le mieux à votre thème et vous n’avez plus qu’à suspendre tout ça au goulot de jolies bouteilles chinées dans des brocantes (ça se trouve très facilement)

Où trouver le matériel : Vous trouverez les outils d’embossage au rayon scrapbooking, parmi une multitude de plaques texturées. Si vous ne voulez pas investir là-dedans, vous pouvez aussi utiliser une grosse aiguille à tapisserie à bout rond. Le papier pailleté se trouve au rayon scrapbooking, lui aussi. Il existe dans de nombreux de motifs et textures (dont des paillettes dans une dizaine de couleurs), quant à  la perforatrice, vous la trouverez au rayon… je vous le donne en mille : perforatrices. Celle-ci est d’un diamètre de 2 mm, n’hésitez pas à regarder, ces outils ne coûtent pas très cher (j’ai dû acheter la mienne dans les 3,50€), mais en contrepartie ne sont pas de très bonne qualité.

DIY-numeros-pailletes-002DIY-numeros-pailletes-003gDIY-numeros-pailletes-003dDIY-numeros-pailletes-004gDIY-numeros-pailletes-004d

DIY telecharger