Petit coup de cœur aujourd’hui pour un mariage qui nous a beaucoup émues. Celui de Lucie Brunellière (illustratrice dont on est total fans) et son cher et tendre, un mariage « Rétro Bohème » saupoudré d’une bonne pincée de culture sénégalaise.

La preuve qu’avec un petit budget on peut aussi faire quelque chose de joli et émouvant.

Je vous laisse avec les photos de Bogarte (whaa ça c’est du photojournalisme !) et JB1er ainsi que le récit de Lucie avec tout plein de bons conseils et d’astuces.

(et vous aussi n’hésitez pas à partager vos photos avec nous : contact@unbeaujour.fr)

« Marché couvert de Cognac (Charente). À ma maman, devant le joli stand de pâtisseries de Jane : « ça serait super pour le dessert de notre mariage, l’été prochain » (elle ne m’a pas crue, sur le coup) C’était le top départ, c’était en Juillet 2010.

Fuyant à grande foulées les papillons en tulle des sites français, j’ai découvert la mine enchantée des blogs US consacrés au mariage, la caverne d’Ali Baba de l’inspiration. Puis est arrivé « Un beau jour » dans mes flux RSS. C’était chouette. J’ai collectionné les captures d’écran, checké tout ce qui était réalisable par moi-même dans une logique mini budget, maxi effet.

3 semaines avant le mariage : Nous sommes allés chercher les parents d’Abdoul à l’aéroport. Jamais ils n’avaient pris l’avion, ni même quitté le Sénégal.

Le jour du mariage : je flotte dans du coton, et je cherche parfois du regard la mariée (Ah mais non c’est vrai c’est moi).

Je suis fière de mes beaux-parents dans leur boubou de cérémonie à côté de mes parents. Tout le monde est là, avec des bretelles, des chapeaux et des bibis. Nous sommes prêts pour la danse.

Tous les invités se sont installés dans la mairie, puis la musique démarre à toute berzingue, nos potes, nos témoins, mon frère et ma soeur nous précèdent sur un mix de morceaux sénégalais et pop. Abdoul rentre sur Mickael Jackson et moi sur Lady Gaga. J’ai l’impression que tout le monde est content de sentir que ça va être un mariage amusant.

Bulles et confettis, nous voilà mariés. C’est bien, parce qu’il fait 40°C et que le discours du maire faisait 5 pages (mais quel beau discours, Monsieur Le Maire nous connait bien).

On est contents de prendre l’air et de profiter du toit ouvert de la Dolly qui nous conduit à la salle. En arrivant, un couple nous accueille en chanson sur les rythmes doux d’une musique Sud-américaine.

C’est trop beau ! Totale surprise. Près d’eux, un canapé bucolique recouvert de fleurs. C’est une surprise de ma grande soeur. On trinque, on prend des photos et une danse s’improvise sous les ombrelles géantes qui nous protègent des premières gouttes de l’orage qui s’annonce.

Le diner commence alors que le tonnerre gronde et la pluie tombe pour de bon. On est bien à l’intérieur sous notre guirlande d’ampoule, mais il fait encore chaud alors de temps en temps, on va goûter la fraicheur de la pluie.

Les entrées du traiteur sont belles et délicieuses, le plat sénégalais est un succès. Ma famille, mon frère et ma soeur, mes cousins, mes amis animent la soirée de plein de surprises. On rit, on grignote plus qu’on ne mange, et puis on danse toute la nuit. »

Tous les conseils et détails :

La robe :

Profitez des essayages, ce sont des moments assez forts et amusants, et moi j’ai trouvé la mienne trop vite :-)
C’était dans une boutique qui proposait quelques modéles créateurs. La première robe que la vendeuse me propose, est un peu trop « froufrou » (mais pour qui me prenait-elle enfin ?). Je la passe… ça me ressemble (Ah, tiens donc). Ce jour là, c’était mon chéri qui m’accompagnait et j’ai adoré partager ce moment avec lui. C’était assez romantique.

Le faire-part :

J’avais vu celui présenté sur un beau jour avec les disques. L’idée du vinyle plaisait bien à Abdoul qui fait de la musique.

Je voulais un faire part original bien sûr, mais qui ne coute pas cher à imprimer. J’ai cherché le truc en plus (le cadeau bonux en quelque sorte) , et c’est en bossant sur le graphisme que j’ai abouti à l’idée de glisser un sticker-mémo en forme de vinyle dans une pochette CD, à l’intérieur du faire part.

Avec le disque et les typos que j’avais choisi, le thème rétro s’est clairement dessiné. Alors, j’ai indiqué au dos du carton que chacun pouvait venir en costume ou en jean, en tongs ou en beaux souliers, c’est comme ils voulaient ! Mais j’ai aussi ajouté que ceux que ça amusait pouvait « porter des bretelles, des bibis, des chapeaux, des rayures, des pois etc…

La déco :

Repérés, les fameux pompons en papier de soie. Retenue la leçon « ac-cu-mu-la-tion »

J’avais vu des mariages type balinais supers chics avec des ombrelles typiques sur les tables. J’adorais l’idée. Je l’ai adapté à la sauce rétro en chinant une douzaine d’ombrelles vintages tout au long de l’année.

Je voulais aussi une guirlande d’ampoules pour éclairer la salle au lieu des néons. Mon père qui est un héros, m’a dégoté ça (mais avec beaucoup de suspense quand même) et puis surtout il a arrêté de râler à cette idée quand il a vu qu’il y avait des crochets dans la salle pour accrocher ladite guirlande de 60 kilos.

Après j’ai consacré 1 mois à mes bricolages et préparatifs : banderoles, étiquettes pour les bocaux-cadeaux (noix d’acajou du sénégal pour les garçons et galettes charentaises pour les filles), menus, marques-places, plan de table, supports pour les ombrelles….

Pour le livre d’or, je voudrais partager cette chouette idée (encore piquée aux anglais et adaptée) : Disposez sur chaque table un support avec une consigne et un petit carnet avec une question différente en couverture (A quoi pensiez-vous lorsque que nous nous disions oui, Comment devrions nous appeler nos enfants, comment vous imaginez nous dans 25 ans, dessinez nous, quel est le souvenir le plus drole que vous ayiez de nous ….. etc) La consigne incite les invités à se lâcher puis a échanger les carnets. Au final il nous reste 7 petits livres d’or avec plein de petits messages insolites et touchants des gens qu’on aime. Des petits trésors.

Lieu : Près de Cognac en Charente. Salle des fêtes de Saint-Sulpice de Cognac

Photo : J’ai confié cette mission au chéri de ma cousine (Monsieur Chaps) et à un de mes amis (JB1er )

Faire part : imprimés chez Absurde ( à Strasbourg). Pour les stickers, comparez les devis sur le net (j’ai du tous les découper a la main, mais c’était pas cher !) enveloppe CD fenetre : Office dépot.

Organisation :

– 2CV Dolly prêtée par un ami.

– Installation surprise de ma soeur : canapé en rotin recouvert de fleurs et de feuillages. « Studio photo » : une couette à motif, deux pinces à linge, deux chaises, et un chevalet avec une affiche rétro explicative.

– Guirlande d’ampoule du comité des fêtes de la commune de mes parents

– Vaisselle, vases, boites vintages chinées en vide grenier et emmaüs

– Ombrelles chinées sur e-bay, fabrication des supports en béton peint et tige métallique

– Nappes damassées : gigafête -serviettes coeur : maison du monde

– Traiteur : « Aux saveurs de Boutiers » (Entrées divines, et super adaptation pour le plat sénégalais)

– Figurines en bois cake toper : achétée sur ETSY et peint par mes soins (à l’acrylique)

– Marque-place : épingles à linge à l’ancienne (achetées sur la ferme des peupliers.com)

Les tenues :

La mariée : Robe Ugo Zaldi chez Oui Création Mariage à Colmar, Sandale Chie Mihara modèle Kerry, collier poupées fait maison, Headband fait maison (ruban de cuir, coeur en carton recouvert de Wax et fleur-citrouille), coiffure, en tresse africaine enroulée derrière le crâne par Zoubida, coiffeuse chez « Benjamin » à Cognac. Bouquet réalisé par Simone ma Grand Mère :-)

Le marié : Costume De Fursac (acheté pendant les soldes au magasin Marques Avenue, ça vaut le coup ! ) Chemise Matinique ( sur vente-privée) Gilet Brice, Baskets Célio, Chapeau Môa, Boutonniere fait maison, cravate slim : cravate-avenue

Coktail :

Groupe surprise : Grupo Cali Che de Columbia
Punch au Cognac, Vin d’Alsace, Bissap
Cupcakes Ricotta-petit pois-menthe, chèvre-figue, poire-roquefort, chouquettes au comté. Cuisinés par ma mère et moi, nous faisions des fournées que nous congelions.
Pains-surprises (par mon parrain patissier)

Diner : entrées : Céviché de poisson, crème brulée au poivron, Salade tahitienne, brochette de boeuf aux pétales de roses, verrine de taboulé.
Plat : Thiébou dieune (plat national sénégalais : riz au poisson) cuisiné par le traiteur et par Aminata la maman du marié.
Dessert : Pâtisseries de Jane (qui tient un stand trop mignon au marché de Cognac) : Gâteau au lemon Curd, Tarte Nectarine-Framboise, Fondant au chocolat.