C’est le moins qu’on puisse dire, la pièce montée n’a pas bonne presse. De fait, je vois de moins en moins de dîners de mariage qui s’achèvent sur une pièce-montée. Pourtant, il m’a toujours semblé qu’il s’agissait d’un gâteau plein de ressources, que l’on pouvait interpréter de nombreuses façons différentes. Parigote, sur ses Carnets Parisiens, en donne une interprétation toute personnelle, douce et romantique qui donne l’eau à la bouche.

Ainsi, n’hésitez pas, en passant commande auprès de votre pâtissier, à lui demander de modifier quelques détails (ajouter un joli glaçage sur les choux, procéder à un montage légèrement différent pour changer de la forme conique, remplacer le caramel par un autre ingrédient, ajouter quelques fleurs…) où, si vous vous sentez l’âme d’un chef, à vous lancer dans la recette de Parigote et vous mettre aux fourneaux.

Et pour finir, voici une adresse qui peut vous être utile : en passant, il y a quelques temps, devant la pâtisserie “Des gâteaux et du Pain” (dans le 15ème arrondissement, sur le boulevard Pasteur), plusieurs pièces montées “thématiques” vraiment jolies étaient en vitrines – la pâtisserie s’est spécialisée dans le Saint Honoré, ceci explique peut-être cela. Je me souviens notamment de celle imaginée pour Pâques qui était ravissante. Bref, c’est peut-être une bonne piste si vous organisez votre mariage à Paris.