Samedi 12 février à environ 3h45 du matin je dansais sur la scène de l’Elysée Montmartre comme tous les mois pour la We are the 90’s.

Larousso crie tu m’oublieraaaaaas, la foule s’agite et moi, je chante chante chante, chante.

Je suis entourée de tous les gens que j’aime. Il y a ma soeur, des amis de toujours, des potes d’hier que j’aime déjà… Tous m’encerclent pendant ce qui est traditionnellement MA chanson.

Larousso se tait. L’Elysée Montmartre s’éteint. Mes amis me sourient.

Baptiste pose un genoux par terre. Une bague dans un écrin noir à la main.

Il ne dit rien et m’enveloppe de son regard que je sais si réconfortant.

Mon coeur explose.

1500 personnes assistent à cette demande. L’amour de cet homme, celui de mes amis, mais aussi des anonymes qui, émus,versent leurs larmes… me transporte dans un état second. J’espere pouvoir vous raconter plus longuement ce qui avait pour nom de code : le love attentat, mais j’ai refait 15 fois cette article et je pleure tous les deux mots alors… je vais attendre de redescendre.

Il a demandé ma main et c’est, minuscule, dans ses bras que j’ai dit : Oui!