Quand Céline nous a montré ses photos de mariage, on a poussé des petits OoOOoh et aussi des HiiIIii tellement on trouvait tout mignon, tant Céline et Cyprien ont eu de chouettes idées (leur carnet de cérémonie ?, le concert d’Ödland) et tant leur mariage est touchant.

Et puis, ce mariage, il va vous plaire, car Céline a raconté absolument tout, point par point, avec plein de bons conseils sur son joli blog douce mise en scène.

Je vous laisse avec son joli récit, et les photos de cette belle journée… (vous aussi n’hésitez pas à partager vos photos de mariage avec nous : contact@unbeaujour.fr)

« Il était une fois un couple d’amoureux qui rêvait de poésie, de rêves fous et d’un mariage qui ne ressemblait qu’à eux … »

Nous étions déjà mariés civilement depuis Nov 2008 et avions annulé notre mariage religieux qui devait se faire en Août 2009 pour cause d’une incompatibilité d’humeur et d’organisation avec ma belle-mère. Nous voulions quelque chose de simple et bon enfant, Elle rêvait d’un événement social avec pas moi de 500 invités…

L’été dernier, nous avons décidé qu’il était temps de remettre le sujet sur le tapis et ainsi passer à une autre étape dans notre vie de couple. J’ai beau être moderne, je suis quand même attachée à certains principes de vie ;)

Au début, j’avais trouvé un magnifique château dans le Beaujolais mais finalement, pour rendre hommage à mon beau-père décédé il y a trois ans et à la même période, nous avons voulu le faire dans le Domaine viticole de ma belle-famille qu’il aimait tant. C’était une manière pour nous de rajouter un symbole à cette journée et regrouper la famille Orléanaise qui n’a pas souvent l’occasion de venir dans la région.

Nous vivons à 400km du domaine donc au début nous y descendions une fois par mois puis une fois par semaine dès la fin du mois de Mars jusqu’à la mi Mai où nous avons pris 15jours de congés pour pouvoir tout installer et créer les cabinets, acheter tout le matériel nécessaire, laver la vaisselle, etc.

Entre temps, j’ai beaucoup chiné, lavé/javellisé et repassé tout le linge ancien trouvé à Emmaüs pour l’occasion, créé les faire-parts, les menus, les livrets pour la cérémonie, le plan de table, etc.

D’ailleurs, je me revois encore il y a quatre ans dire à des copines que ô grand jamais je ne passerai des heures à faire du découpage, du collage et de la couture pour notre mariage car je ne me voyais pas avoir la patience nécessaire ! Et finalement, nous avons créé beaucoup de choses par nous-mêmes et surtout pris du plaisir à tout concevoir ! Je vous rassure, ma folie n’est pas allée jusqu’à faire les confettis moi-même !

Ce mariage est mon plus grand projet créatif et c’était la première fois où je pouvais réellement exprimer ma vision des choses alors j’y ai pensé quasiment jour et nuit pendant près de neuf mois. En gros, c’était un peu mon bébé.

Le lieu se suffisait à lui-même. Ce n’était pas entretenu depuis une quarantaine d’années et le tout ressemblait à une mini-déchetterie alors j’ai voulu m’amuser avec ce côté jardin abandonné avec des meubles sortant du contexte. Mon envie était de jouer sur ce lien entre la nature et l’homme, cohabiter sans forcément tout transformer pour l’occasion. Casser l’idée d’un mariage tout carré, tout propre et garder le côté sauvage qui s’y était installé au fil des années. C’est vraiment quelque chose qui me tenait à coeur.

J’avais l’envie de faire croire aux invités que toute la décoration était là par hasard, comme si la famille Robinson venait de débarquer dans ce jardin enchanté et avaient pris possession des lieux.. Une sorte de fausse-simplicité.(alors qu’en réalité tout a été pensé et placé jusqu’au moindre détail …)

En gros, je pourrais dire que c’est aussi mon amour pour le mélange du contemporain et du vintage, le tout agrémenté de fantaisie et de poésie.

Le côté vieille France de ma belle-mère m’a poussée à me surpasser et ainsi pouvoir lui montrer qu’il était possible de se marier autrement. Exit les ballotins de dragées, un repas à rallonges, pas de protocole social ni de costumes à queue de pie,etc ..

Sérieusement, il me semblait important de donner un gros coup de pieds à la fourmilière qu’est le mariage traditionnel en France et prouver que ce milieu à grandement besoin d’évoluer, d’innover et surprendre. Je ne critique pas ceux qui aiment ce genre de mariages, je dis juste qu’il est temps de donner les mêmes possibilités à ceux qui souhaitent quelque chose de plus moderne et moins conventionnel.

En dehors de notre choix pour les pierrades et l’utilisation de produits de saison (dont des petits pois frais!!), il n’y a pas vraiment d’inspiration mais bien plus un soucis de place.

Je ne voulais pas charger les tables en raison de la place que prennent ces objets. De plus, encore une fois, la simplicité était notre meilleure amie et s’en tenir au minimum vital, la meilleure option. Pour alléger le service, l’entrée a été apportée dans des paniers comme s’il s’agissait d’un pique-nique.

Je trouvais l’idée sympathique que nos invités découvrent par eux-mêmes le fameux casse-croûte !

Diner sous les étoiles, entourés d’arbres, je trouvais l’idée absolument divine et poétique. De plus, nous avions décidé qu’il n’y aurait pas de table d’honneur mais que nous changerions de table tout au long du repas afin de profiter de tous nos invités.

Tous les détails pratiques : Lire la suite