Un beau jour ...

« Matthieu m’a invitée à dîner dans un superbe restaurant sur les hauteurs de Lyon, « juste comme ça… ».

Le repas se déroule, des feux d’artifices sont tirés, car nous étions la veille du 14 juillet, le dessert arrive et Matthieu me dit, avant que je me précipite sur mon assiette, « Il y a autre chose… ».

Je n’en revenais pas et ne m’y étais pas attendue une seule seconde. Je l’ai évidemment annoncé à tous les serveurs croisés ensuite. On a du coup été « surclassés » en terrasse, champagne, petits fours à gogo, c’était génial :) »

photo-de-mariage-cecile-creiche-1 photo-de-mariage-cecile-creiche-2 photo-de-mariage-cecile-creiche-3 photo-de-mariage-cecile-creiche-4 photo-de-mariage-cecile-creiche-5 photo-de-mariage-cecile-creiche-6 photo-de-mariage-cecile-creiche-7 photo-de-mariage-cecile-creiche-8 photo-de-mariage-cecile-creiche-9 photo-de-mariage-cecile-creiche-10 photo-de-mariage-cecile-creiche-11 photo-de-mariage-cecile-creiche-13 photo-de-mariage-cecile-creiche-12 photo-de-mariage-cecile-creiche-15 photo-de-mariage-cecile-creiche-14 photo-de-mariage-cecile-creiche-16 photo-de-mariage-cecile-creiche-17 photo-de-mariage-cecile-creiche-18 photo-de-mariage-cecile-creiche-20 photo-de-mariage-cecile-creiche-19 photo-de-mariage-cecile-creiche-21 photo-de-mariage-cecile-creiche-22

La photographe

« Photo-reporter de profession, Cécile Creiche s’est spécialisée depuis plusieurs années, entre autres, dans le reportage de mariage. Son travail est axé sur du photoreportage loin des stéréotypes de la photo de mariage.
Depuis maintenant 6 ans, son travail se tourne vers l’humain avant tout. Sa priorité est de retranscrire le bonheur à travers ses clichés, les instants de vie, des rires, des larmes, des scènes anecdotiques.

Issue de cette génération inspirée par la musique, les arts de rue, les looks croisés aux 4 coins du globe, elle s’applique à retransmettre cette énergie dans ses images.

Sensible aux problématiques sociales en France, elle est très présente dans les ONG et contribue régulièrement aux reportages sur les missions lyonnaises. »

Les conseils de la mariée

1 – Le classique : s’écouter et faire un mariage qui vous ressemble est un vrai bon conseil (peut-être le meilleur).

2 – On avait au départ pensé faire une gigantesque playlist pour économiser sur le budget, mais on s’est finalement ravisés, car la soirée étant une des choses les plus importantes pour nous. On s’est vite rendus à l’évidence : rien ne remplace un bon DJ. Le notre était également présent et indispensable pour la cérémonie laïque, l’ambiance durant l’apéro, bref… indispensable !

3 – J’ai fait des mini pauses durant la soirée, pris quelques moments durant lesquels j’ai été spectatrice de mon mariage. Ça m’a permis de réaliser ce qu’on était en train de vivre, de réaliser qu’on était vraiment arrivés à faire ce qu’on avait espéré, que c’était incroyable et qu’on était terriblement heureux (ça fait du bien de le ressentir :))

Si vous avez des questions, vous pouvez contacter Ariane à cette adresse : ariane_trela(at)yahoo.fr

La liste

Lieu : MFR de Charentay en Beaujolais

Ariane : robe fait main, patron maison, perfecto fait main, patron Wear Lemonade, chaussures Jonak, baskets pour le soir Superga pour Des Petits Hauts.

Matthieu : costume 3 pièces de Fursac, chaussures Atelier Voisin.

Traiteur : Camion burgers : Chez GG, Camion gaufres salées et sucrées : Ligne 102.

Vin, champagne, etc : l’incomparable Petite Boutique du vin, qui nous a conseillés, fournis, livrés sur place… mille mercis, David ! 

Fleurs : Emilien et Coralie

DJ : trouvé grâce à Monsieur + Madame – il s’agit de Jipex

Location guirlandes, tireuse à bières, machine à hot dogs : Sono pour Tous

 

  • L'organisation

    « Nous espérions avoir un enfant avant de nous marier, donc on s’est dit qu’une fois le bébé arrivé, on choisirait une date.

    On a eu beaucoup de chance dans nos projets, car Martin est né début septembre et on avait une date, un super lieu et notre photographe d’amour réservés en octobre, avec 11 mois de temps de préparation. On a très rapidement choisi et réservé nos traiteurs, puis décidé et organisé des choses au fil de l’eau.

    Tout s’est un peu accéléré le mois qui a précédé le D-Day. »

  • Le budget

    « On voulait absolument que Cécile réalise notre reportage, je la connaissais depuis des années et j’étais très admirative de son travail. On avait donc une partie de notre budget qui lui était directement consacré.

    On ne voulait pas non plus limiter notre budget au niveau de la restauration (et de l’alcool ^^), hors de question que nos invités aient faim, ou soif.

    Et puis dans nos rêves les plus fous, on espérait pouvoir loger tous nos invités sur place, que personne ne soit Sam ou prenne le risque de repartir en ayant trop bu. Après des heures de recherche sur google, on a découvert la MFR de Charentay : le lieu est non seulement incroyable, mais il permet de loger 70 personnes et a un coût très raisonnable.

    Pas de caprices, mais des idées précises (et j’ai évidemment fait en sorte qu’elles se concrétisent). »

  • De belles inspirations

    « On a chiné de la vaisselle pour le goûter, des Dames Jeanne et des jolis vases.

    Le lieu étant lui même très « fort » (un château du 18ème classé monument historique, avec des salles recouvertes de tapisseries très chargées, des parquets incroyables…), on avait décidé de ne décorer que l’entrée et l’extérieur (oui, parce qu’on avait aussi décidé qu’il ferait beau et qu’on dînerait dehors).

    Pour l’entrée, j’avais fait des fanions dorés, j’en avais également customisé avec nos prénoms, il y avait des ballons et surtout nos Dames Jeanne avec des hortensias et nos jolis vases avec des bouquets très simples, mais très beaux.

    On a également la chance d’avoir des amis qui travaillent dans des salles de spectacle et qui nous ont installé un éclairage de compet’ à l’extérieur. Sans eux, on n’aurait pas pu faire cette scénographie, avec nos guirlandes guinguettes au-dessus des petites tables, les façades éclairées, les food trucks qui encadraient tout ça… c’était vraiment ce qu’on voulait.

    On avait également chiné des pots « Le parfait » pour y mettre quelques fleurs ou des petites bougies (il existe des bougies qui durent 8 heures) qu’on avait réparties sur le sol et les tables, à l’extérieur.

    Pour les ballons et deux trois petites choses, on s’est fournis chez My Little Day.

    Je tenais également beaucoup à avoir nos lettres lumineuses PARTY devant la piste de danse. Après avoir cherché à en acheter des toutes prêtes, on s’est dit qu’on pouvait les faire nous-mêmes. Eh bien tenez vous bien : ce n’est pas difficile ! Et ça en jette :) »

  • Un joli lieu

    « On a passé à peu près mille heures à chercher notre perle rare sur google.

    Dès que c’est arrivé, on a pris un rendez-vous très rapidement pour le visiter et on a tout de suite su que c’était NOTRE lieu.

    La date qu’on avait choisie était toujours libre (le destin !), donc on ne s’est pas posé de questions et on a signé le contrat dans la foulée. On a rien visité d’autre et économisé un temps et une énergie précieux. »