Vous savez que vous commencez à nous en mettre plein la vue ? On va de surprise en surprise en recevant vos petits mails émus avec vos photos de mariage qu’on est toutes excitées à l’idée de partager !

Aujourd’hui c’est Joana et Marcio et leur mariage franco brésilien plein de fraîcheur qui nous ont mis la pêche. Les sublimes photos d’Elodie Winter y sont pour beaucoup, avec bien entendu la tendresse et le bonheur qui s’en dégage.

Je vous laisse avec toutes ces belles images et la petite histoire de cette belle journée racontée par Joana.

(Et vous aussi n’hésitez pas à partager vos photos avec nous : contact@unbeaujour.fr)

“Nous souhaitions que notre mariage soit l’occasion d’un moment heureux pour tout le monde. Plus précisément, nous voulions que nos invités puissent oublier le grand nombre de personnes présentes et s’amuser simplement, comme si nous n’étions que dix et que la fête était une fête improvisée à la maison. Bref, nous voulions que malgré l’importance de l’évènement, tout se déroule naturellement.

Pour cela, nous avons d’emblée opté pour un système de buffet, mis aux oubliettes les plans de table, et sommes partis à la recherche de bonnes idées sur le web.

Nous avons essayé d’affirmer cette volonté de mariage « différent » dès la création des faire-parts. Les faire-parts ont été réalisés par mon mari et moi-même (lui est graphiste et a fait tous les dessins ; je me suis occupée de la mise en page et des papiers), et nous les avons fait imprimer en qualité « débossage » (letterpress).

Nos faire-parts étaient formés de quatre coupons. Il y avait la traditionnelle carte annonçant notre mariage, qui donnait également des indications sur les lieux et heures de la cérémonie et de la fête.

Mais en plus, nous avions ajouté un coupon, prenant la forme d’une lettre personnelle à nos invités, où nous parlions un peu plus de notre amour, de nos raisons de vouloir nous marier, ainsi que du genre de jour et d’ambiance que nous souhaitions créer, a?n que tout le monde sache à l’avance l’état d’esprit dans lequel nous étions.

Les deux autres coupons étaient un plan (dessiné par Marcio), et une carte donnant l’adresse du blog que nous avions créé (et où les gens pouvaient également con?rmer leur présence).

Marcio est Brésilien, je suis Française, et notre mariage a eu lieu en Alsace. Nous avons été très chanceux de nous rencontrer. Notre relation a été passionnée dès le départ.

Tous deux aimons la nature et avons le même goût pour le « rustique ». Nous avons eu la chance de pouvoir organiser notre mariage dans un ancien moulin. Ce moulin a été réhabilité en ferme-auberge, qui fait également restaurant.

Lors de notre première visite de l’endroit, nous avons eu une sensation très bizarre, car le gérant de l’endroit semblait distant et froid, et plutôt que de se réjouir de pouvoir accueillir un si grand nombre de personnes pour un week-end, il nous décourageait de faire notre fête chez lui.

Mais nous aimions tellement l’endroit que nous n’arrêtions pas de trouver des solutions à tous les problèmes qu’il avançait. Si bien qu’au bout d’un moment, son attitude a changé du tout au tout et il s’est pris de passion pour ce projet presque autant que nous. Ce n’est que quelques mois plus tard que nous avons appris qu’il n’aimait pas accueillir des mariages et acceptait généralement de le faire uniquement lorsqu’il voyait les futurs mariés avec des étoiles dans les yeux au moment de visiter les lieux !

Ceci explique donc cela…

Niveau menu, c’était assez simple : je suis assez attachée à mes origines et j’ai toujours souhaité un mariage « tartes ?ambées », qui collait assez bien avec notre idée de mariage simple au ?nal. Donc on a eu des tartes toutes la soirée, mais aussi plein d’autres spécialités alsaciennes (du Baeckeoffe, de la truite fumée, des bretzels, …). Comme on avait opté pour le buffet, on a pu multiplier les plats !

Pour aller de l’église à l’endroit de la fête, nous avons emprunté une veille deux-chevaux au voisin d’un de mes oncles. Cette voiture allait bien avec l’ambiance générale et le style que nous avions tous deux adopté.

Une autre chose à noter et que nous avions le privilège de connaître la pasteur qui nous a mariés ! C’était en fait une ancienne collègue de classe à moi, qui s’est plus tard lancée dans des études de théologie. C’était vraiment chouette de pouvoir se sentir si proche d’elle pendant toute la préparation au mariage et pendant la cérémonie.

En?n, nous avons eu la grande chance de nous être fait recommander notre photographe de mariage. Franchement, engagez un photographe. Non, engagez notre photographe ! je m’explique.

Alors déjà, les invités normalement le savent et ne passent du coup pas leur journée derrière leur appareil, mais vivent en vrai votre mariage. Mais au-delà de ça, vous vous rendre compte une fois que c’est passé que c’est tellement plus agréable d’avoir des souvenirs de qualité !

Honnêtement, on n’avait au départ pas prévu de budget photo, mais on se rend compte maintenant que c’est un peu tout ce qu’il nous reste au ?nal de cette journée !… Donc si j’avais un conseil à donner, c’est de bien choisir son photographe. En plus, si vous avez la chance de tomber sur une perle comme nous, vous ne la remarquerez même pas de la journée !

Tout notre mariage était un projet personnel. Tous les détails, toutes les touches personnelles étaient des choses réalisées par nous ou nos proches. Cela nous semblait plus
naturel ainsi.

Pour que les invités brésiliens de Marcio se sentent à l’aise, nous avons essayé d’ajouté plein de petits détails en rapport avec la Brésil. Par exemple, nous avions mis à disposition des cigarillos rapportés du Brésil. J’ai également créé de petits drapeaux pour les témoins de Marcio et utilisé un bracelet traditionnel de Bahia comme l’objet bleu de la mariée.

Comme mentionné plus haut, la fête a eu lieu dans un ancien moulin et son jardin, et nous avions peu de décoration importante à ajouter car l’endroit était déjà très beau et
rustique. Nous avons plus essayé de mettre en valeur tout cela à l’aide d’un bel éclairage.

Comme le parking était situé à quelques mètres de là et que l’on pouvait accéder à la fête par la forêt, nous avons eu l’idée d’indiquer le chemin à travers la forêt dans le même style que les symboles de randonnée de la région. Comme la fête de mariage était à l’extérieur et que l’endroit était un peu vaste, j’ai réalisé un plan avec des la laine et de la peinture, indiquant les points importants pour la soirée. J’étais vraiment contente de préparer tout cela !

Marcio est graphiste, mais plus jeune, il peignait également beaucoup. Nous avons donc eu l’idée de dessiner une esquisse de nous deux sur un tableau, que nos invités pouvaient personnaliser. L’esquisse était en fait inspirée d’une photo de nous deux, sur laquelle nous avions également basé le dessin du faire-part. Nous avions imprimé plusieurs copies de cette photo, pour que les invités puissent en ramener chez eux après la fête. Un autre projet personnel que nous avons réalisé était de découper des oiseaux dans du papier pour les accrocher au plafond de la grange.

Ma mère s’est chargée de la décoration des tables. Elle est passionnée par les vieux pots et était ravie de pouvoir les utiliser pour la décoration de notre mariage ! C’est aussi elle qui a préparé le bouquet de la mariée. Sa seule consigne était de le réaliser avec des ?eurs des champs. Elle en a préparé ?nalement trois, et je n’avais qu’à choisir mon préféré. Nous avons alors décidé d’en faire un jeu pour la fête de mariage : l’idée était de présenter les trois bouquets, et de demander aux invités de voter pour le bouquet qu’ils pensaient être celui de la mariée. Le prix à remporter était le bouquet en question !

Nous avons également eu la chance de trouver un vieux gramophone et un vieil appareil photo pour décorer des tables. Nous avons disposé des cadres dans des arbres et
encouragé les invités à s’y prendre en photo. Une amie a réalisé des guirlandes colorées que nous avons accrochées avec les cadres.

Dernier point, pour que nos invités participent à toutes les activités que nous avions prévues (voter pour le bouquet, se prendre en photo derrière les cadres, enregistrer une vidéo souvenir, écrire un mot dans le livre d’or, etc), nous avons accroché des « rappels » à certains endroits, dans un style proche de celui des faire-parts.

Tous les détails et fournisseurs :

Lieu : Alsace, Ferme-auberge de sept fontaines

Photographe : Élodie Winter (Photography by Winter)

Tenues :

Robe : Pronuptia
Chaussures (mariée) : Cafè Noir
Headband : Mignonne Handmade
Costume marié : Pantalon de chez Zara, veste de chez U-ni-ty
Alliances : Emmanuel Esch
Fleurs de cheveux des témoins : Petite Comtesse
Drapeaux des témoins : Réalisés par la mariée

Déco :

Bulles de savon : decorationsdemariage.fr
Bonbons type fête foraine : bonbon-spirouly.com
Location de lumières : Thermelec
Faire-parts : Dessins réalisés par le marié ; mise en page par la mariée ( à venir) ; impression par badcass