Si vous commencez à vous plonger dans l’organisation de vos épousailles, il y a fort à parier qu’arrivera tôt ou tard, la déprimante question du… gâteau. Déprimante, parce qu’entre la pièce montée en choux à la crème souvent pas gégé et l’arbre à gâteaux tristoune constitué de trois, quatre desserts lambda, on ne peut pas dire que la pâtisserie française se casse la tête pour éblouir les invités.

Mais les choses changent progressivement, nous aurons plein d’occasions de vous reparler de cela. En attendant voici aujourd’hui quelques images très inspirantes, choisies dans le portfolio de Maggie Austin, dont l’atelier se trouve… à Washington.

Difficile d’exporter ces bijoux culinaires jusque sous nos contrées européennes. Certes, mais rien n’interdit non plus de débarquer chez son pâtissier préféré avec quelques modèles destinés à l’inspirer, exactement comme on pourrait le faire avec un styliste pour concevoir sa robe.