Se marier en automne, en hiver ou se marier l’été mais veiller jusqu’au petit matin? Vous sentez le vent sur vos frêles épaules, la fatigue vous refroidir, la chair de poule?
J’ai froid, je mets quoi sur ma robe? Petit focus sur le boléro. J’ai eu envie d’en parler en tombant sur cette photo, dont j’ignore malheureusement l’origine.

C’est vraiment trop jolie. C’est le petit plus qui transforme une tenue, quelques paillettes par exemple et hop c’est une robe de soirée. Au mariage d’Eléonore (je sais vous ne vous en lassez pas) la miss avait choisi une petite veste en sequins argentée, dynamique, coupée, mode. C’était parfait. Elle l’avait trouvé sur Asos. Il faudra vraiment que je revienne sur le prêt à porter qu’on néglige souvent le jour J.

La grosse maille en laine

Elle casse le côté matière noble de la robe de mariée, donne un air bohème chic. Tout doux, c’est le boléro cocon, un gros coup de coeur pour moi. À mixer avec une coiffure romantique et floue. Difficile à porter en revanche dans un lieu très chic ou dans une atmosphère guindée. Les plus : On peut le faire soit-même (ou le faire faire par une amie douée) et surtout le réutiliser à souhait.

Pistes d’achat : Romantique, Champêtre, en Cachemire

La folie des plumes
Mon truc en pluuuuume. Alors, bien sûr il faut faire attention à la qualité, mais je sais de source sûre que ça tient chaud. C’est beaucoup moins sage que les autres boléros et je dirais sans trop m’avancer qu’il faut une silhouette très fine pour contre balancer la boule de plumes qui entourent le visage. Mais je trouve ça quand même beau pour l’ambiance neige, douceur, poupée russe.

Pistes d’achat : Plumes folles, plumage des îles, ou douces plumes.

Et vous comment vous pelotonnerez-vous la brise venue : fourrure, plume, sequin, maille… doudoune?