Le mariage de Delphine et Aymeric, vous en avez sûrement déjà entendu parler ici : le faire part à gratter qui a fait le tour de Pinterest, c’était une chouette idée de Delphine et ça vous a visiblement beaucoup inspirées (on a reçu plein de mails!). Et puis, j’ai suivi de loin quelques préparatifs de Delphine qu’elle m’a envoyés, c’était plutôt chouette.

Aymeric & elle ont en plus fait appel à Julie Cerise, et vous savez combien on aime son travail et admire son vrai talent de story teller. Un peu un sans faute ce joli mariage pensé dans les moindres détails ♥ (et on revient dessus cette semaine pour la cérémonie civile).

Vous aussi partagez vos jolis moments, envoyez vos photos ici

mariage original

« Après 6 ans de vie commune et 1 bébé, on s’est dit que ce serait pas mal d’officialiser tout ça dans les règles (et aussi parce que j’en mourrais d’envie). »

Retrouvez plus de photos ici

photographe de mariage

Anaïs Kugel, Julie Cerise de ses deuxième et troisième prénom est une photographe rêveuse qui travaille plus habituellement pour la mode et les magazines.

Inspirée par les amoureux et leurs jolies envies de fêtes, la voilà sur le chemin inattendu de la photographie de mariage!

mariage conseils

1 –  Trop d’idées tue l’idée. Évidemment tout ce qu’on voit sur internet est magnifique, on veut tout pareil. Mais à moins d’avoir 10 000 hectares, 1 milliards de $$, et 10 ans pour organiser un mariage, c’est impossible. Il faut faire des choix, et finalement c’est tant mieux car on a eu des compliments sur toutes les petites choses qui, on pensait, passeraient inaperçues. Si on avait essayé d’en faire plus on se serait perdus, on n’aurait jamais eu le temps de tout faire, et ça aurait forcément été désordonné.

2 – Demander conseil oui, se laisser imposer des choses qui ne conviennent pas non. Problème récurant des mariages, notre vision de cet union n’est pas la même que celle de nos familles respectives. Passée l’étape de la cérémonie laïque sans trop de difficulté, il a fallu batailler pour réussir à imposer nos choix de déco, de matériaux, etc. Et ça peut aller très loin mais l’essentiel est de rester fidèle à son idée, en essayant d’éviter avec soin les clashs. C’est délicat !

3 – Faire la fête, profiter au maximum, demander de l’aide le jour J.

Les tote bag en cadeau pour les invités

mariage organisation

« Nous avons mis un peu moins d’un an à tout organiser. J’adorais déjà flâner sur les blogs de mariage, j’avais pleins d’idées, pleins de choses qui me plaisaient. On a tout regardé ensemble avec Aymeric, et on a trouvé un thème qui nous correspondait, autant dans les couleurs que dans l’esprit. On avait une idée assez précise de ce qu’on cherchait comme type de lieu.

Comme nous habitons à Paris et sommes originaires de la région, nous n’avions aucune raison de sortir de Paris, mais aucune envie de nous marier ici ! On ne voulait pas que les copains partent à minuit à cause des transports, s’empêchent de faire la fête parce qu’ils devaient conduire. Donc on a convenu d’organiser le mariage sur un week-end, loin de Paris, pour que les familles et amis puissent profiter de 2 jours entiers. Une fois le lieu choisi, on a tout organisé autour : le plan du site, où se passerait le vin d’honneur, où aurait lieu la cérémonie (en extérieur !).

On a construit ensemble toute la déco. Mais pas seulement, comme nous avons fait une cérémonie laïque, nous avons aussi tout écrit ! Grâce à l’aide précieuse de nos maîtres de cérémonie de choc (mon frère et la sœur d’Aymeric), je crois qu’on a réussi à écrire une cérémonie ni trop longue ni trop courte, où les gens ne se sont pas ennuyés. Les jours précédents le mariage, nos familles ainsi que notre précieuse Barbara (une copine), nous ont aidé à tout installer, la déco intérieur comme extérieur (on parle encore des kilomètres de rubans qu’on a coupés et noués aux chaises…).

Le jour J, Barbara s’est occupée de toute la coordination, elle a accueilli les prestataires et a fait que tout soit en place comme prévu. Un soulagement !! »

>> Le budget <<

« Le lieu, le traiteur et le photographe. Ce sont les postes qui ont représentés la plus grosse partie du budget. La robe aussi,  impossible de résister ! Mais nous avons « économisé » sur la papeterie : j’ai fait la créa des Save the date, faire-part, arbre à empreinte, etc… imprimé et découpé maison. Également sur la musique, ce sont des amis DJs à nous qui se sont relayés pour la soirée, et nous avions préparé des playlists pour le vin d’honneur, le diner, et le brunch du lendemain. Et apparemment on ne s’est pas trop planté car plusieurs de nos invités nous ont demandé par la suite de nous envoyer les playlists ! »

>> Un bel endroit <<

« La région nous importait peu car nous n’avions aucune attache familiale ou affective hors de Paris, mais en sillonnant la Dordogne, et en arrivant à La Fourtonie, on a tout de suite su qu’on se marierait ici. Tout était là : la possibilité de se marier sous les arbres (dans une « cathédrale naturelle » comme nous ont dit certains de nos invités par la suite), organiser le vin d’honneur en extérieur, une magnifique salle pour le dîner et la soirée, un cadre splendide et une vue à couper le souffle, une piscine pour le brunch du lendemain (salvatrice car il a fait 38° !), des possibilités d’hébergement à proximité, des propriétaires accueillants et toujours de bon conseils… Bref, on ne s’est pas posé la question très longtemps. »

>> De belles inspirations <<

« On a cherché un peu partout, sur internet, en France, aux États-Unis, en Chine, dans les vides-greniers, les petits magasins de déco, etc. Pendant presque un an on avait toujours l’idée du mariage dans un coin de la tête, et tout était susceptible de trouver une place dans notre déco ! Évidemment Un Beau Jour a été un fil conducteur, dès le Save the Date, jusqu’à encore aujourd’hui avec les remerciements, on s’est beaucoup inspiré des idées présentées. On a suivi les tutoriels avec mes copines pour faire les pompons en papier de soie, on a créé les rosaces.

Evidemment Etsy, comme la plupart des mariées aujourd’hui je pense, nous a aidés également à mettre en œuvre des jolies choses qui font rêver, comme notamment la tasse porte alliances. Nous avons fait pratiquement toute la déco nous-même : des pompons aux multiples guirlandes de fanions, en passant par les panneaux d’indication et les menus cocottes en papier. Le plus long je crois a finalement été de confectionner les programmes : étant donné qu’il risquait de faire très chaud, on a voulu faire de petits éventails, avec nos visages dessinés dessus (qui revenaient comme un logo sur différents éléments de déco). Mais les découper, trouver les bâtonnets en bois, et en confectionner plus d’une centaine, c’était très long ! »

>> Un photographe de talent <<

« Je tenais absolument à avoir des très belles photos de notre mariage. Je dis « je » parce qu’Aymeric était moins pointilleux là-dessus mais de mon côté impossible de regarder pendant des années des photos où on aurait eu les yeux rouges ou prises pendant qu’on avait du gâteau plein la bouche. J’ai demandé plusieurs devis, notamment à des photographes connus via Un Beau Jour.

Évidemment j’avais toujours Julie Cerise à l’esprit, mais je voulais étudier le budget et éventuellement découvrir d’autres photographes. Mais au final, c’est vraiment à elle que nous avons voulu confier cette lourde tâche. Et, sans mentionner le résultat qui parle de lui-même, Anaïs et Laurent sont tellement cool qu’on s’en serait vraiment voulu si on ne les avait pas choisi ! On a passé des moment géniaux !

Pour avoir différents points de vue, on avait également disposés les traditionnels appareils photo jetables sur les tables durant le dîner. J’adore la photographie argentique et instantanée, je possède un bon nombre d’appareils photo. Du coup nous avons missionné mon frère pour prendre le maximum de photos dès le diner et toute la soirée avec mon petit instax mini. »

Si vous avez des questions vous pouvez contacter Delphine sur delphineaymericwed@yahoo.fr

> Le lieuLa Fourtonie, à Lamonzie

> Photo : Julie Cerise

> Les tenues :

Delphine : robe « Billy » de Stéphanie Wolff, chaussures Asos, ballerines André, couronnes de fleurs K is for Kani / Pour le brunch du lendemain robe Modcloth et ballerines André

Aymeric : Costume et chemise Sandro, nœud papillon Colorfool et chaussures Hugo Boss

> Le traiteur :

Bergerac Traiteur et Wedding cake La Crique

> Décorations diverses :

Candy bar Confiserie Foraine, papeterie (enveloppes, papier pour faire-part etc …) sur L’Art du Papier, papier de soie et sacs témoins Comptoir de l’emballage, rubans Jane Craft, Instemporel, Modern Confetti, Mariage Original, Décorer le bonheur, vaisselle jetable Dinovia et Mesadeco