Aujourd’hui, on fait le point avec vous sur le DIY. Pourquoi on le fait… ou pourquoi, au contraire, on préfère passer par un prestataire ? Est-ce que ce ça coûte vraiment moins cher? Est ce que ça vaut toujours le coup? À quelles galères on s’expose… Bref, aujourd’hui, on partage tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer, ou pas, dans un ou plusieurs projets DIY pour son mariage.

  • Déjà, est-ce que c'est toujours intéressant financièrement, le DIY?

    On pense souvent qu’on économise systématiquement de l’argent en réalisant les choses par soi-même. Mais ce n’est pas toujours le cas. De grands pompons en papier de soie : oui, c’est très économique si vous les faites vous-même (vous achetez une ramette de papier et le tour est joué). Par contre, ces petites boîtes en forme de cube pour vos cadeaux d’invités qui ressemblent à celles du commerce ? Pas forcément ! Il est possible qu’en cumulant le prix du papier + celui de l’encre + les petits outils supplémentaires (ficelle, étiquettes, cutter…) + le temps passé, il soit plus facile de faire appel à un prestataire de services.

    Donc si c’est la question économique qui vous pousse à envisager le DIY, prenez vraiment le temps de comparer les coûts avant de vous lancer

  • Je me lance... ou pas?

    La première bonne question à se poser, c’est : “Est-ce que j’aime ça?” Clairement, couper et plier 200 pompons risque de se transformer rapidement en cauchemar si à la base, vous détestez les activités manuelles. Et honnêtement, vous n’avez aucune raison de vous imposer cet exercice (par contre, rien ne vous empêche de faire appel à des petites mains agiles qui feront le boulot pour vous, hinhin).

    En revanche, si vous avez envie de faire plein de choses vous-même parce que pour vous, cela fait partie du plaisir, là rien à dire : lancez-vous sans hésiter, vous ne le regretterez pas.

  • J'ai une idée très précise de ce que je veux.

    Pour vous, la solution DIY est sans doute ce qu’il vous faut, car à moins d’avoir un budget assez confortable pour faire faire sur mesure tout ce qui vous passe par la tête, vous avez peu de chances de trouver exactement dans le commerce ce que vous recherchez. Là encore : à vous de jouer, c’est le moment où jamais pour révéler vos talents de graphiste, fleuriste ou décoratrice. Par contre attention : dans votre cas, le danger, c’est de n’être jamais satisfaite et de passer des nuits entières à peaufiner chaque détail.

    Car oui, souvent, faire les choses soi-même, ça suppose d’accepter ses limites : non les menus ne seront pas aussi bien coupés que s’ils étaient passés chez l’imprimeur et non, l’impression ne sera sans doute pas aussi bonne. Et en même temps, vous savez quoi : personne à part vous ne portera la moindre attention à ces petites imperfections. Alors ne vous mettez pas trop la pression :)

  • Concrètement, à quelles galères je m'expose?

    Honnêtement, à partir du moment où vous savez ce que vous voulez, pas grand chose. La vraie question, c’est peut-être le temps : n’oubliez pas de compter un petit rab’ de 30% de temps supplémentaire, par rapport à ce que vous imaginez.

  • J'ai peur du temps que ça va prendre

    En effet, c’est une question importante, à ne surtout pas négliger. Oui, les DIY prennent du temps. Sur Un Beau Jour, on s’efforce de toujours vous donner des indications pour cela. Mais à ce temps de fabrication, il faut bien entendu ajouter : le temps de collecter des idées, celui de rassembler tous les éléments et faire quelques tests. En effet, tout ça demande un peu de préparation. C’est important de garder ça en tête, sinon, vous risquez d’avoir rapidement l’impression que vous n’en verrez jamais la fin.

  • J'ai envie de faire des choses... mais pas trop.

    C’est le cas le plus courant : faire des choses, sans transformer son appartement en atelier pour les six prochains moins. Dans ce cas, donnez la priorité à certains éléments de déco qui ne demandent à être réalisés qu’en très peu d’exemplaires : photobooth, plan de table, livre d’or, numéros de table, urne à petits mots… Vous avez l’embarras du choix et tout cela ne vous prendra pas plus de deux ou trois après-midi à répartir sur plusieurs mois.

  • J'ai envie, mais je crois que je n'en suis pas capable

    FAUX ! Et même, c’est une des choses passionnantes que vous apporteront des projets DIY : vous permettre de prendre conscience de tout ce que vous êtes capable de faire (bien plus que vous ne le pensez). Vous apprendrez plein de choses et vous vous surprendrez. Si c’est seulement un peu d’appréhension qui vous arrête, respirez un grand coup et allez-y ! Vous serez tellement fière, après, de tout ce que vous avez rendu possible en y consacrant l’énergie nécessaire.

    Ca y est? Vous y voyez un peu plus clair? Vous êtes décidée? Alors voici l’étape suivante : définir la trousse à outils indispensable des DIY en vue d’un mariage !