Au fait, vous avez l’intention d’y sacrifier, vous, à cette tradition qui veut que la mariée porte ce jour là quelque chose de bleu, quelque chose de neuf, quelque chose d’ancien, quelque chose de prêté (il me semble que l’on ajoute aussi parfois « quelque chose d’offert »)? Vous avez déjà réfléchi à la question?

Il s’agit au départ d’une tradition anglo-saxonne, mais elle me semble plutôt répandue également en Europe. Pour la petite histoire, « quelque chose de bleu » représente la pureté, la fidélité (c’est la couleur de la Vierge Marie), « quelque chose de neuf » matérialise la nouvelle vie que commence la mariée, alors que « quelque chose d’ancien » symbolise les liens avec la famille, le passé, la vie de jeune fille que l’on quitte, mais qui ne nous quitte jamais vraiment. « Quelque chose de prêté » représente enfin l’importance d’être aidé, secouru, entouré, tout au long de son existence.

Enfin, tout cela pour dire que j’ai beaucoup aimé cette idée toute simple pour le fameux quelque chose de bleu (qui prend souvent la forme d’un bijou) : broder ou inscrire la date du jour J dans l’ourlet de la robe…

Crédit photo : Cameron Ingalls